You are currently browsing the daily archive for janvier 25, 2008.

Il est souvent difficile de faire un choix judicieux quand il s’agit d’adopter un dieu tutélaire mais pour éviter cette difficulté, on peut s’adresser à son Dieu tutélaire de Naissance : dieu tutélaire de notre signe astrologique, ou dieu tutélaire de notre planète de naissance, ou encore dieu tutélaire du décan de notre signe de naissance. Enfin, il faut considérer le dieu Maitre des heures.
Lorsqu’un des dieux figure plusieurs fois parmi les quatre noms, il est incontestablement notre dieu tutélaire et doit être choisi pour nous accompagner toute notre vie. Lorsque les quatre noms sont différents, on les considérera tous les quatre avec une préférence pour le Maitre des heures, puis celui du jour de la naissance, suivi du Maitre du décan et enfin du Maitre du signe astrologique.
Quand il s’agira d’obtenir une aide divine on s’adressera d’abord à son dieu Tutélaire, à défaut de l’un des dieux concernés, sachant que chacun d’eux a son « champ » d’action particulier, excepté Lugus qui, en tant que polytechnicien, est efficace en tout domaine. Pour cela on invoquera l’un des dieux au jour et à l’heure voulu (par exemple Lugus le mercredi entre 7 et 8 h. du matin -voir le tableau des jours et des heures)
Si le temps presse, on se bornera à invoquer le dieu des heures dans son domaine particulier.

Fondement métaphysique des dieux tutélaires

Il y a l’Absolu dont la substance propre (l’Abîme, le Khaos des anciens grecs) est un chaos total, sans forme, sans conditionnement …
et puis,il y a donc cet Absolu qui, en lui même, ouvre une étendue où sa substance est « espacée » c’est à dire installée dans un espace (donc contenue dans une forme conditionnée)
il y a en ce lieu une puissance indistincte, de nature « féminine »: la Mère des mondes et des dieux, la Nwyre des Celtes, la Gaïa des Grecs.
il y a en elle « l’embryon d’or » qui se met à l’oeuvre et organise le chaos espacé, selon les archétypes dont il est porteur.
On peut illustrer cela par le symbolisme de l’oeuf dont la substance interne (analogie avec les « eaux primordiales ») est riche de toutes les possibilités de développement. En lui commence à s’agiter un embryon minuscule qui met en ORDRE le Chaos liquide primordial. Peu à peu il va ordonner toute la substance de l’oeuf, produisant ici un poussin, et là un univers…
Dans le cas d’un Univers, les lois sont d’abord définies, ensuite les « Forces » seront déployées, lorsque le chaos sera devenu ordre, les dieux seront engendrés par la substance mère et l’embryon père (voir le symbolisme du Yin et du Yang). D’abord les dieux solaires, puis les dieux planétaires, enfin les dieux « Artisans ».
La plupart des Traditions admettent 7 dieux planétaires et solaires et 3 dieux artisans principaux, donc avec 1 Déesse Mère et 1 Dieu Père, ça nous fait 12 dieux principaux.
C’est le schéma général de la structure de l’Univers reconnue par les indo-européens, notamment les Grecs, les Indo-iraniens, les Germano-nordiques et les Celtes.

Cette structure est visible dans les sciences et la nature et rejaillit sur les structures socio culturelles des civilisations, marquant notamment profondément l’Astrologie et l’Astronomie que ne différenciaient pas vraiment, semble-t-il nos ancêtre Celtes.
Les dieux tutélaires (qui sont devenus par la suite des anges ou des génies suivant le monothéisme considéré) personnifient et allégorisent des énergies spirituelles et des Forces de l’Univers bien précises, et la reconstitution d’une Tradition Celtique les concernant ne semble donc pas abusive si on considère qu’elle est conforme aux connaissances antique des peuples européens et que les « fonctions » des dieux nous sont bien connues.
tablette-grand.jpg En ce qui concerne les signes astrologiques et leurs trois décans, la découverte à Grand, important sanctuaire des eaux dédié à l’Apollon gaulois, Apollon Grannus, dieu guérisseur et oraculaire, de tablettes zodiacales en ivoire d’origine egyptienne et qui constituaient l’outil de travail d’ un mage versé dans la divination astrologique montre que ce Zodiaque n’était guère différent de celui des autres peuples, qu’il avait cours en Gaule ou qu’au moins il y était connu. Il n’y a donc rien d’abusif à réutiliser la métaphysique de l’Astrologie qui, quasiment inchangée, a traversée les millénaires.. Comme la symbolique des dieux journaliers associée aux planètes (dimanche: soleil, Bélénos) reste la même.

Ce qui nous donne donc:

Déesse mère primordiale : Ana ou Dana (l’Ether)
Dieu père primordial : Dagodévos, Eochaid Ollathir (le Démiurge)
Dieu ancien planétaire : Cernunnos, Nycturos (Saturne)
Dieu ancien planétaire : Taranis, Tuireann (Jupiter)
Dieu ancien planétaire : Ogmios, Ogma (Mars)
Dieu solaire : Bélénos, Maponos (le grand fils, le soleil)
Déesse solaire et planétaire : Bélisama (Vénus)
Dieu stellaire : Lugus, Lleu Llaw Gyffes (Mercure)
Déesse lunaire : Sirona, Divona (Lune)
Dieu artisan; forgeron des dieux : Gobanon (dieu du magma et des minéraux)
Second dieu artisan; jardinier des dieux : Amaethon (dieu de l’agriculture et des végétaux)
Troisième dieu artisan; le savant des dieux : Uidon, Gwyddyon (dieu de la connaissance, prototype de l’homme « parfait »)

(Les dieux artisans ont pour mission de transmuter alchimiquement les 3 Règnes de le Nature primitive : Gobanon, le Minéral en diamant et en or, Amaethon le Végétal en gui et en chêne et Uidon, l’Animal en homme réalisé.)

DIEUX TUTELAIRES DES SIGNES FIXES :
=================================
Scorpion : du 23 octobre au 22 novembre : RIGANTONA
Sagittaire : du 23 novmebre au 21 décembre : SMERTRIOS
Capricorne : du 22 décembre au 19 janvier : TALENTIO
Verseau : du 20 janvier au 18 février : BRIGANTIA
Poissons : du 19 février au 20 mars : NANTOSUELTA
Bélier : du 21 mars au 20 avril : CAMULOS
Taureau : du 21 avril au 20 mai : BOVINDA
Gémeaux : du 21 mai au 21 juin : MAPONOS
Cancer : du 22 juin au 22 juillet : ESKIOS
Lion : du 23 juillet au 22 août : NODONS
Vierge : du 23 août au 22 septembre : EPONA
Balance : du 23 septembre au 22 octobre : ESUS

DIEUX TUTELAIRES DES PLANETES ET DES JOURS :
==========================================
SIRONA : Lune – Lundi
OGMIOS : Mars -Mardi
LUGUS : Mercure – Mercredi
TARANIS : Jupiter – Jeudi
BELISAMA : Vénus – Vendredi
CERNUNNOS : Saturne – Samedi
BELENOS : Soleil – Dimanche

DIEUX TUTELAIRES DES DECANS :
============================
GOBANON : le Forgeron des dieux = 1er décan
AMAETHON : le Jardinier des dieux = 2ème décan
GWYDDYON : le Savant des dieux = 3ème décan

LES MAITRES DES HEURES :
=======================
Minuit à 1 h = Ana. 1 h à 2 h = Dagodévos. 2 h à 3 h = Cernunnos. 3 h à 4 h = Taranis. 4 h à 5 h = Ogmios. 5 h à 6 h = Bélénos. 6 h à 7 h = Bélisama. 7 h à 8 h = Lugus. 8 h à 9 h = Sirona. 9 h à 10 h = Gobanon. 1O h à 11 h = Amaéthon. 11 h à 12 h = Gwyddyon.
Midi à 13 h = Rigantona. 13 h à 14 h = Smertrios. 14 h à 15 h = Talentio. 15 h à 16 h = Brigantia. 16 h à 17 h = Nantosuelta. 17 h à 18 h = Camulos. 18 h à 19 h = Bovinda. 19 h à 20 h = Maponos. 20 h à 21 h = Eskios. 21 h à 22 h = Nodons. 22 h à 23 h = Epona. 23 h à Minuit : Esus.

FONCTIONS DES DIEUX :
====================
ANADANA : les problèmes maternels, la protection post-mortem.
DAGODEVOS : les problèmes de chef de famille, fécondité masculine.
CERNUNNOS : obtention de richesses et des faveurs de la Nature.
TARANIS : protection contre l’injustice et les cataclysmes.
OGMIOS : pour la victoire, l’éloquence et le savoir.
BELENOS : favorise les beaux arts, la santé et la connaissance.
BELISAMA : la beauté féminine, la grâce et le comportement.
LUGUS : à invoquer en toute circonstance, dieu polyvalent.
SIRONA : pour les problèmes d’instabilité d’humeur, d’instinctivité agressive.
GOBANON : la guérison des blessures, la réussite matérielle, les arts manuels.
AMAETHON : pour les problèmes agricoles ou liés à la nature.
GWYDDYON : à invoquer pour réussir ses études, obtenir le savoir.
RIGANTONA : pour obtenir la protection féminine, l’autorité matrimoniale.
SMERTRIOS : à invoquer pour se protéger de ses ennemis.
TALENTIO : pour conserver son territoire, ses biens, pour ses enfants.
BRIGANTIA : guérison des maladies, accouchement, l’intuition.
NANTOSUELTA : à invoquer pour la protection du foyer.
CAMULOS : pour obtenir la victoire dans les conflits.
BOVINDA : protectrice du bétail et du monde animal.
MAPONOS : pour les difficultés de filiation, les héritages.
ESKIOS : protection contre problèmes d’humeur, ou la stérilité
NODONS : la recherche du pouvoir ou la protection contre l’autoritarisme.
EPONA : pour obtenir l’abondance et la protection dans l’Autre Monde.
ESUS : à invoquer pour acquérir la force créatrice ou l’énergie nécessaire pour détruire ce qui est corrompu.

(cette étude est reprise et adaptée d’un article paru dans la revue Druvidia du Comsedon Druidiacta Litauos ou C.D.L.)

Publicités

Je viens de terminer « la Chamane blanche  » d’Olga Kharitidi et je suis assez perplexe devant ce livre qui se présente comme une initiation au chamanisme. En fait, il s’agit, pour résumer, de l’histoire présentée comme autobiographique, d’une psychiatre russe qui, lors d’un voyage dans l’Altaï rencontre une chamane (on le verra à la fin, elle est peut être une déesse) qui provoque en elle des voyages mentaux dans d’autres dimensions, sortes de visions où elle rencontre un (des) guide(s)/maitre(s) porteurs de messages.
Ces messages concernent une antique civilisation (une Atlantide qui n’est pas l’Atlantide) qui se serait développée à l’extrémité de la Sibérie, et aurait été détruite par une catastrophe climatique. Les survivants se sont répandus sur terre, rayonnant à partir d’une cité mythique (qui n’est pas Shambala …), refuge des Grands Sages qui modèlent le monde, en emmenant avec eux La Vérité et en créant toutes les religions connues. Cette Vérité serait sur le point de s’épanouir à nouveau (oui, oui … aujourd’hui) et il dépendrait de nous de bien ou mal l’accueillir…
Alors que je m’attendais à apprendre des choses sur le chamanisme, ce qui m’a le plus intéressé, paradoxalement, c’est quand l’auteur ne parle justement pas de ce qui pour elle est le chamanisme, ou de ses expériences mystico-voyageuses, mais de son métier, psychiatre, et de ses malades, pour la plupart schizophrènes …Pour le reste c’est une nième version du roman New Ageux vaguement initiatique et qui délivre un message « spirituel » … il y a eu « Message des hommes vrais » de Marlo Morgan, il y a eu aussi « la Prophétie des Andes » de James Redfield, , « le Guerrier pacifique » de Dan Millman ou « César l’enchanteur » de Bernard Montaud , tous un peu du même genre que j’ai d’ailleurs préférés: celui ci je l’oublierai vite, les autres sont restés dans ma mémoire mais c’est peut être l’époque qui voulait ça…
ah si, quand même j’ai trouvé un petit passage intéressant qui traite des Esprits Jumeaux ( = guides intérieurs) qui seraient au nombre de sept: le Thérapeute, le Mage, l’Enseignant,le Messager, le Protecteur, le Guerrier et l’Exécuteur … je précise vite que c’est cette liste, en elle même, qui est intéressante parce que quand l’auteur dit « l’une de nos premières tâches est d’apprendre le nom de notre Esprit Jumeau, puis de nous intégrer pleinement à lui », je suis d’accord, mais quand elle ajoute: »de la sorte nous ne faisons plus qu’un avec notre but ultime », ça me laisse extrêmement dubitatif : ah bon ? on a un but ultime ? quelle prétention …
Pour être tout à fait honnête, je dois dire que ce livre est quand même beaucoup mieux écrit et beaucoup plus agréable à lire que « le Journal d’une apprentie chamane« , de Corine Sombrun, autre « initiation au chamanisme » et par ailleurs livre fort prisé dans les milieux païens, rédigé dans un style prétentieux, et dont les multiples monologues de l’auteur adressés à son ami mort sont tellement exaspérants que je n’ai pas pu en lire plus de trente pages …

pour me contacter

janvier 2008
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 280 682 hits
Publicités