(mercredi 30 janvier 2008)

Au moins une fois par jour, je promène Pipo sur le parking de Géant Casino et presque à chaque fois, je suis sidéré par la saleté des gens et leur sans gène absolu. Car il faut dire qu’un McDo jouxte la grande surface et que l’on passe aisément d’un parking à l’autre. Je ne sais pas s’il s’écoule une journée sans qu’un sac McDo soit abandonné n’importe où . Pourtant il y a plein de poubelles , poubelles du Géant comme poubelles du McDo mais non, c’est trop compliqué pour ces obtus du citron de comprendre que c’est là, dans ces poubelles qu’ils devraient abandonner leurs reliefs de bouffe…c’est surtout trop fatigant de se bouger le cul pour faire 20 mètres de plus, parce que je suis sur qu’il n’y a pas un seul point sur ce parking qui soit à plus de 20 mètres d’une poubelle … et généralement c’est pas un sac bien rempli et bien rangé dans un coin qu’ils abandonnent ces gougniafiers, c’est le sac en plein milieu du bitume et tous les restes éparpillés autour, parce que c’est même trop fatigant pour eux, ces cloportes, de les mettre DANS le sac … Chaque fois ça me met dans des rognes épouvantables et puis, faut faire gaffe à ce que Pipo ne chope pas un bout d’os de poulet, une ou deux expériences ont suffi, il a vite compris qu’il fallait faire vite et profiter de ce que je ne regardais pas, alors je regarde tout le temps et au lieu de profiter des zoziaux qui chantent à qui mieux mieux un peu partout dans les branches, ou de regarder les gens que je croise, ou de cligner des yeux face au soleil, ou d’offrir mon visage à la pluie j’ai le regard continuellement rivé à terre pour surprendre le petit bout d’os qui pourrait tenter Pipo, ou la frite (moins dangereuse) ou le morceau de cheese burger…Donc, quasiment chaque jour je pique une rogne sur ces sales cons (et pas que des jeunes, hein… des adultes aussi, ces dégueulasses !!!) et à chaque fois, ça me rappelle cette pauvre N. qui disait un jour que pour les déchets genre triple emballage elle épluchait ses course au sortir du super marché et laissait cette merde sur le parking. Et quand quelqu’un lui faisait une remarque elle l’encourageait à faire la même chose en lui expliquant qu’elle faisait ça par « préoccupation écologique »: « quand ça leur coutera trop cher de faire nettoyer leur parking, les supermarchés diront à leurs fournisseurs de réduire les emballages ».
On croit rêver !!! moi quand je promène Pipo, je les vois les mecs qui ramassent les déchets, tranquilles qu’ils sont ,enfin je devrais plutot dire « il » parce qu’il y en a qu’un et on n’a pas vraiment l’impression que ce soit sa préoccupation majeure … des déchets, je peux le voir il y en a plein qui restent d’une semaine sur l’autre … et avec le vent qui en emporte une bonne partie dans les broussailles (où ne va JAMAIS le mec qui ramasse) c’est vraiment dégueulasse … alors si pour satisfaire une « préoccupation écologique » on doit contribuer à ça … non merci … c’est comme si on tuait un bébé phoque pour condamner les massacres de bébés phoques ou qu’on abattait plein d’arbres pour attirer l’attention sur la déforestation … vous me direz, des éco-warriors, il y en a qui s’arrêteraient pas à ce genre d’objection ou d’empêchement moral tant pour certains apprentis terroristes la fin justifie les moyens … alors quand, en plus la fin programmée, c’est une « dictature écologique » (oui, oui, j’ai entendu ce genre de connerie !!!…) on peut s’attendre à tout … Un tel raisonnement par l’absurde, ça peut être amusant dans un film, ou dans un bouquin (les anglais sont très forts dans le « non sense »), en pratique, au mieux c’est dégueulasse, au pire, dangereux, mais de toute manière inconséquent … et poussé à l’extrême c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres …
Parce qu’en définitive, ce sont les industriels qui emballent leurs produits, les commerces, les grandes surfaces ou autres n’ont rien à y voir et je les vois franchement pas demander à leurs fournisseurs de réduire leurs emballages et diminuer ainsi l’élément d’appel (parce qu’il faut pas se faire d’illusions ce sont les produits emballés de la manière la plus clinquante que le client choisit le plus souvent) … donc c’est se tromper de cible à mon avis … et d’ailleurs, Béa a raison, ce serait beaucoup plus spectaculaire et exemplaire de laisser tous les emballages en bout de caisse après avoir payé … sans contribuer ainsi à la merde ambiante…

Publicités