You are currently browsing the monthly archive for juin 2008.

ERIN GO BRAGH !!!!!

Avec 53,4% de «non», les Irlandais ont largement rejeté le Traité de Lisbonne dans le référendum organisé jeudi… Une belle baffe dans la tronche de tous ces politicardos-financiers… Sarkozy, lui, le mari de la chanteuse, n’avait pas tenu compte du « non » français (dans un silence quasi général …) pour aller ratifier le traité en douce … putain, c’est ça la démocratie ? tu dis « non » et celui qui est justement sensé te représenter dit « oui », en prétendant, qui plus est, parler pour toi ?… comment peut-on se laisser abuser par une telle mascarade ?…..

J’avoue, j’ai craqué … avec toutes ces dépenses de ces derniers temps qui m’ont été plus ou moins imposées, je pouvais bien me faire un petit plaisir volontaire après tout … il y a deux mois, depuis sa sortie, que je lorgnais sur le Journal de Manchette … non c’est pas une astuce vaseuse sur la manchette du journal, c’est le journal qu’a tenu Jean Patrick Manchette de 1966 à 1974 auquel on doit notamment « Nada » dont Chabrol a fait un film moyen, « Ô dingos, ô chateaux ! » (qui a donné « ‘Folle à tuer » avec Marlène Jobert), « Le petit bleu de la côte ouest », illustré par Tardi et adapté au ciné (« Trois hommes à abattre » avec Alain Delon…) Alain Delon encore dans « Pour la peau d’un flic » (d’après « Que d’Os ») et « le Choc » (d’après « la Position du tireur couché ») Jean François Balmer enfin dans « Polar » d’après « Morgue pleine »… comme il a introduit la critique sociale dans ses bouquins, on dit qu’il est le pape du néo polar … c’était surtout un bon écrivain (traducteur, dialoguiste, critique)… et un type bien … dans son journal reviens souviens son désir d’arrêter de fumer, ou au moins de réduire de manière significative… c’est glaçant quand on sait que plus de 20 ans plus tard il est mort d’un cancer du poumon …

(avec l’aimable autorisation de Moonstonekat de wiccaeso)

« Définition du Fluffy Bunny : (en français, fluffy bunny signifie lapin duveteux ou lapin en peluche)
C’est quelqu’un qui se dit wiccan et qui refuse d’apprendre et de réfléchir, qui se cantonne aux stéréotypes et aux paillettes plutôt qu’aux informations réelles, et qui refuse la possibilité d’être dans l’erreur.
Si les Fluffies ont tout à fait le droit de croire ce qu’ils désirent, ils n’ont pas le droit de l’imposer à autrui, et autrui a le droit de dire ce qu’il en pense.

J’ajoute par ailleurs qu’il est indispensable de faire la distinction entre novice et Fluffy. Nous avons tous été novices à un moment de nos vies, et il n’y a pas de honte à ne pas avoir beaucoup de connaissances. Le seul problème, c’est lorsque quelqu’un refuse obstinément de remettre en question les informations qu’il/elle a, et ce sans se préoccuper des montagnes de preuves contradictoires que l’on peut lui mettre sous les yeux.

Le Fluffy Bunny:

Affirme qu’il pratique une voie vraiment ancienne, mais ne fait pas l’effort de découvrir ce que les adeptes de cette voie faisaient ou croyaient réellement. Invente des choses en disant que c’est comme ça que faisaient les anciens.

Ignore volontairement tout ce qui est sombre ou menaçant. Explique que les divinités sont toujours bonnes et justes, mais trop souvent incomprises.

Accepte n’importe quelle fadaise énoncée par un autre fluffy ou lue dans le premier livre venu. Transmet tout ce qu’il pense savoir en faisant croire qu’il l’a inventé.

Se met dans tous ses états lorsqu’on lui demande de la logique et des faits. Dédaigne ce que peuvent dire les autres si cela n’est pas en accord avec ce qu’il croit déjà, qu’il puisse ou pas prouver ses dires.

Met un point d’honneur à être hautain envers une personne qui ne le croirait pas sur parole, surtout si cette personne présente des preuves contredisant ce qu’il avance.

Insiste lourdement sur le fait que les gens n’ont pas le droit de juger ce qu’il dit tant qu’ils ne le connaissent pas réellement.

Dit aux non-fluffy qu’ils sont méchants ou non spirituels lorsqu’ils n’acceptent pas tous les païens, mais affirme à qui veut l’entendre qu’il n’est PAS sataniste.

Dans une conversation, part toujours du principe que le Rede Wiccan s’applique à tous les païens. Si on le reprend sur la question, joue les ingénus ; si on insiste trop, passe en mode Mauvais-Œil et accuse l’infidèle (qui, de toute évidence, n’a aucune éthique ) de Satanisme, de Crowleyisme, ou pire.

Pérore sur les sujets favoris des Fluffies :

* Ce que les ‘Vraies Sorcières’ ne font pas : mauvais sorts, sorts égoïstes, sacrifices (nous ne sommes pas comme ces horribles pratiquants du Vaudou, voyons Rolling Eyes ), magie sexuelle, etc.

* Ce que les ‘Vraies Sorcières’ doivent faire : être végétariens, faire des donations pour des causes diverses, recycler, voter pour tel ou tel parti politique, etc.

* Comme le monde matriarcal était joyeux et paisible avant que ces vilains hommes viennent tout gâcher !

* La nudité rituelle, la magie sexuelle et le fouet ne font partie que de la Wicca traditionnelle parce que le père Gerald était un vieux cochon !

Insiste sur le fait que la Wicca est tout ce qu’il a décidé. Demande le respect pour ce qu’il fait et insiste pour que le résultat de ce fatras porte le nom de Wicca.

Utilise l’excuse que « Toutes les Déesses sont une seule Déesse et tous les Dieux sont un seul Dieu » pour éviter de se renseigner ou de travailler avec des divinités spécifiques.

Prend un handicap comme excuse pour ne pas vérifier les faits ou pour ne rien apprendre de nouveau. Crie à la persécution si on lui suggère qu’utiliser un correcteur orthographique n’est pas inutile, même pour quelqu’un qui a un handicap.

Se préoccupe davantage de ce que pense la société ou ses amis que de ce que peuvent penser ses divinités. Ne fait rien qui pourrait provoquer la désapprobation ou la raillerie, même si cela pourrait développer sa voie/ses capacités.

Ne s’intéresse à la Wicca que pour embêter ses parents ou simplement pour être différent.

Pense que le look gothique est synonyme de Wicca, ne s’habille qu’en noir et porte 5 kilos de pentagrammes en argent sur lui.

Pratique uniquement la ‘magie blanche’ et dit à qui veut l’entendre que la sorcellerie n’est pas mauvaise, qu’elle a été calomniée par l’Eglise, etc.

Ecrit ‘magie’ bizarrement. Les Fluffies extrêmes parleront de magye, de magiye ou même de majye, sans égard pour nos pauvres yeux. Cela ne prouve pas qu’il sait beaucoup de choses, mais simplement qu’il ne sait pas écrire. Bien qu’il soit voir Magie écrit avec une capitale pour différencier la magie de l’illusionnisme, les orthographes fantaisistes ne sont qu’une façon d’attirer l’attention.

_______________________________________________________________

En ce qui me concerne, j’aimerais pour conclure étendre ces caractéristiques à TOUS les Fluffies païens de TOUTES les traditions pour que les wiccans ne croient pas qu’ils soient les seuls incriminés. Le Fluffy Bunny ne se limite pas à la Wicca, il sévit partout, j’en connais qui sont odinistes, d’autres qui sont druidisants, j’en connais même qui refusent d’être considérés comme païens tout en étant wiccans, ou druidisants, et d’autres encore qui se proclament gnostiques ou n’importe quoi pourvu que leur confort soit respecté … comme si on devait « choisir » une religion pour son « confort » comme on choisit un fauteuil ou pour son bon goût comme on choisit une glace à la vanille plutôt qu’au chocolat (ou le contraire) …

La pensée du jour :

« Être de gauche ou de droite, c’est choisir une des innombrables manières qui s’offrent à l’homme d’être un imbécile ; toutes deux, en effet, sont des formes d’hémiplégie morale. » Ortega y Gasset

… ce qui me rappelle cette autre maxime issue des milieux libertaires, que j’adore : « le fascisme et l’antifascisme ne sont que les deux fesses d’un même cul, lequel ne produira jamais que de la merde« . (jolie, non ???)

J’ai pu avoir, et j’ai parfois encore quelques problèmes avec le mot « druidisme »… quand je veux me définir sur un forum ou définir la Voie que je suis, j’hésite toujours à mettre « druidisme », ou « druidisant » et la plupart du temps je lui préfère »paganisme Celte »…

Dans l’antiquité, le mot n’existait pas … et je ne pense même pas qu’il existait un mot particulier pour qualifier la religion de l’époque … ce devait être « louer les dieux » ou « vivre » ou « être » et non pas « suivre une voie païenne ». Bon mais c’est vrai le christianisme depuis est passé par là et on est en quelque sorte plus ou moins obligé de se définir par rapport à ça … me font marrer ceux qui se lamentent « ohhh, ras le bol de se définir par rapport au christianisme… » en théorie je serais bien d’accord mais le problème est déja que c’est précisément de la faute au christianisme si on est obligé de le faire … et que ceux qui se lamentent ainsi sont souvent ceux qui sont restés le plus proche du monothéisme, consciemment ou non …

Aujourd’hui, le Druidisme s’entend, je pense, dans le cadre d’un système sacerdotal… Aujourd’hui c’est malheureusement bien souvent la Voie de ceux qui veulent parvenir à un « échelon » dans le « clergé » (druidisant = apprenti druide ? non ?)… C’est malheureusement bien souvent vouloir devenir le curé qui ordonnance les cérémonies et qui dit quand « c’est bien » ou quand « c’est pas bien ». Aujourd’hui, le Druide c’est aussi quelqu’un qui a une fonction publique , essentiellement de représentation … c’est une sorte de VRP, c’est lui qui passe à la télé pour parler du druidisme ,comme Le Scouezec pour qui j’ai pourtant beaucoup de respect et suis tout à fait conscient de l’importance du travail qu’il a pu faire… c’est lui, c’est elle qui va animer des foires et tenir un stand pour vendre ses bouquins parce qu’il faut bien vivre, et c’est aussi la grande druidesse, autoproclamée mais totalement inculte qui s’évertue, grisée par l’ambition, à répandre un druidisme frelaté dans des stages qui datent encore du New Age rose bonbon…

Mais ça, ce sont ceux qu’on voit le plus … qui s’affichent en quelque sorte … parce qu’il y en a d’autres qui abattent quand même un énorme boulot dont certains, par modestie tout autant que par honnêteté intellectuelle refusent même ce titre de Druide … ils oeuvrent dans les fourrés, au fond des bois, bien loin des feux de la rampe comme, dans l’Antiquité le sorcier du village regroupant cinq ou six cabanes, qui n’ avait pas forcément le titre de druide, mais qui l’était bel et bien, avec les salamalecs en moins et la prise sur le réel en plus …

Car j’ai lu je ne sais plus où (pourtant il faudrait que je retrouve !!!) qu’ il y avait principalement deux formes de religion chez les Celtes : le druidisme qui concernait essentiellement la classe guerrière et une sorte de paganisme de la nature qui concernait la classe productrice, le premier équivalent à la religion apportée par les indo européens et le second à la religion indigène …Les deux s’étant progressivement amalgamées… Je crois d’ailleurs que je n’établis pas de frontière bien définie dans mes croyances, ni, pour ce qu’on en sait, entre le sacré tel qu’il était entendu aux périodes paléolithique et néolithique et à la période celte … donc, pour me définir, peut être vaudrait-il mieux dorénavant, choisir « adepte de la religion des Gaulois »…
Je pense que le druide est l’homme du druidisme mais que l’ovate qui est aussi le descendant du chamane est le « prêtre » de ce paganisme de la nature … si on reste dans l’illustration du système sacerdotal, l’ovate serait le curé de campagne et le druide l’archevêque…Je pense que le Druide antique ne vivaient pas dans les petits villages mais dans les Cours des Rois ou, quand le système de la royauté a été abandonné, dans l’entourage immédiat des puissants. Et quand il se déplaçait il était accompagné de je ne sais combien de courtisans, de valets et d’esclaves, et de guerriers pour le protéger … même si la caste était ouverte à des gens plus « modestes » j’ai bien peur là aussi que les Druides étaient pour leur majorité des aristocrates . Les classes populaires devaient avoir besoin de tous les bras de tous leurs enfants pour vivre et pas sur que le môme du plouc qui disait « moi je veux être druide » se prenait pas une baffe pour toute réponse… quoi que ça devait apporter une certaine notoriété à la famille et probablement des avantages substantiels donc cette assertion est sans doute à nuancer …
Le Druide antique avait des spécialités: la justice, l’astronomie, la philosophie aussi … toutes choses dont ne s’occupaient pas les gens du peuple, ou que dans la mesure de leurs besoins, de leurs envies, de leurs nécessités … au niveau du prolo lambda gaulois, la religion devait être complètement vécue au quotidien, bien loin des supputations métaphysiques, et ce qui nous en reste est bien souvent catalogué au chapitre des superstitions. Je ne suis pas méprisant pour les prolos de base dont je parle, bien au contraire, parce que c’est là justement que je me situe, à leur niveau … Je suis d’ailleurs redevable à l’Odet de m’en avoir fait prendre conscience, de ce qu’on y appelait, avant de lui tourner le dos si vilainement, le « druidisme sale ». C’est à dire un druidisme qui n’hésite pas à salir sa saie et qui n’a pas peur de s’écorcher dans les broussailles, de se remettre en question et d’oser s’aventurer … l’archétype du druide sale, c’est Merlin dans sa période sylvestre … c’est le Merlin devin qui sait l’avenir et peut prophétiser dans « un grand éclat de rire » et c’est le Merlin fou qui parle avec les dieux, c’est le Merlin qui chevauche des animaux de la forêt et qui n’hésite pas à balancer des bois de cerf à la tête de son rival amoureux…

Un Druide d’aujourd’hui à l’évidence, ne peut pas être un « druide sale » parce qu’il doit faire « bonne figure » face à ceux qui l’entourent, « bien présenter » comme quand on va passer examen …les rares druides sales que j’ai connus, il se sont mis à porter la saie de cérémonie, le tugan, propre et fraichement repassé, empestant la naphtaline, quand il n’a plus été question que de faire de la représentation et d’incarner le druide fédérateur, grand druide de la forêt des carnutes…Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en reste pas quelques uns, ici et là …
Oui, je crois bien que la simplicité de mes croyances de ploucs est effectivement ce qui me caractérise, du moins je l’espère … et c’est pourquoi je suis tellement engagé dans mes recherches au sujet du pagus où je vis, où ma famille a vécu depuis des générations … pour retrouver, faire revivre les croyances et les pratiques païennes de mes ploucs d’Ancêtres, trouver les liens qu’ils ont pu/su nouer avec le sol qui les a portés, qui me porte, au milieu des forêts, des rivières, des champs … la magie à laquelle je crois est la magie naturelle où il est d’abord question de s’harmoniser avec son environnement, de s’insérer dans les forêts, les rivières, les champs, entendre les bruits des insectes, des oiseaux, des animaux dans sa tête, dans sa poitrine, dans son sang, et le bruissement des feuilles, et les clapotis de l’eau …

Je n’ai rien à voir avec le druide de représentation, ce que je veux, c’est vivre mes croyances dans mon coin et les partager avec qui veut bien les partager avec moi … je veux apprendre des techniques de guérison et autres techniques chamaniques pour aider ceux qui en ont besoin et qui le demandent mais sans qu’on dise pour autant que je suis un Druide, ou un Ovate ou quoi que ce soit … je veux approfondir ma vision du monde et apprendre des techniques plus ou moins chamaniques pour me déployer, pour occuper tout mon espace et pour devenir entièrement ce que je suis… Je veux ritualiser sans avoir à me cacher et le faire avec qui je veux …je ne vois pas pourquoi il faudrait être Druide pour ritualiser… on ritualise bien en individuel, pourquoi pas en groupe … je ne vois pas pourquoi on aurait besoin d’un curé pour faire l’intercesseur entre les Dieux et nous … c’est justement pour ça, en partie, qu’on n’est pas chrétiens … parce que le Divin est immanent et qu’il suffit de tendre la main pour le toucher et qu’on a besoin de personne pour ça … Le Druide est un professeur, et moi je me demande si je ne préfère pas rester toujours un étudiant…un étudiant et un plouc…
Mais bon, je me demande pourquoi je fais tout ce discours sur les Druides que pourtant j’aime bien, discours inspiré par une poignée d’ambitieux, quelques arbres qui cachent la forêt alors qu’ils sont nombreux ceux qui oeuvrent avec sérieux. Car,à part ces différences d’ordre sacerdotal, il ne devrait en principe pas y avoir de différences notables entre Druidisme et Paganisme Celte/religion des Gaulois au niveau des croyances et de la pratique… en principe, le Druide et le Païen honorent et vénèrent les mêmes Dieux et Déesses celtes, où est le problème alors ? ah oui, un jour, j’avais lu que le paganisme celte était « au ras des paquerettes » … et bien je revendique moi ce « au ras des paquerettes », et je crois qu’il vaut mieux avoir le nez au ras des paquerettes plutot que trop haut dans le ciel parce qu’on ne sait pas dans quoi on risque de marcher …

pour me contacter

juin 2008
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1,181,083 hits