RETRO-ISRAEL-INTIFADA-PALESTINIANS

Ces derniers temps je me suis un peu cantonné dans mes celteries et mes paganotrucs parce que je n’avais pas envie de parler de l’actualité (pour l’essentiel, les évènements au Proche Orient)… qu’est-ce que j’aurais pu en dire … et surtout qu’est-ce que j’aurais pu en dire qui n’avait pas été dit par d’autres ?…. que, désolé j’ai beau faire, j’ai beau essayer, je n’éprouve pas plus de sympathie, ni de compassion pour ceux qui manifestent pour les morts juifs que ceux qui manifestent pour les morts palestiniens…les juifs ont l’air de mener une bataille ici qui pourtant se déroule là bas (mais ils restent ici …) et les pro palestiniens en font autant avec cette petite cerise sur le gâteau que ce sont ceux là mêmes qui rêvent de nous foutre sur la gueule et de nous envoyer de l’autre côté de la Manche, ou de la Mer du Nord … Je serais curieux de voir la tronche de Bouchet qui écrit « Paris ! Gaza ! Intifada ! » mais aussi celles des bonnes consciences de gôche, Besancenot avec sa tête de veau pleurnichard en premier (alliés objectifs on aura tout vu …), quand ils se prendront sur le coin de la gueule le pavé ou la bombe de l’Intifada qu’ils appellent ainsi de leurs voeux …

Les deux cousins ennemis revendiquent d’être là bas chez eux, invoquent l’enracinement et l’identité, mais les juifs sont les premiers à hurler au fâââchisme quand on ose brandir ici notre identité européenne… et les Palestiniens qui parlent de Gaza comme d’un gigantesque camp de concentration ont l’air d’oublier que c’est aussi un non moins gigantesque camp d’entraînement où on forme des tueurs… Je pourrais dire aussi que c’est facile de montrer des photos de gosses palestiniens morts, ensanglantés, histoire de faire pleurer dans les chaumières anti-sionistes, surtout que j’en soupçonne quelques unes d’être truquées (un gosse dont la moitié du bras vient d’être arraché ne pleure pas,comme si on venait de lui retirer un jouet: il est évanoui ou il est mort, vidé de son sang …), même la photo d’un « chat palestinien » tué dans les bombardements !… et que ce doit être tout aussi facile de trouver des gosses juifs, ou des gosses bosniaques ou des gosses serbes, ou des gosses croates ou des gosses tchètchènes au libre marché des photos gore selon l’effet désiré … les uns seraient plus respectables que les autres ? Plus dignes d’amour, leur mort plus digne de pleurs ???

Ouais, bof, enfoncement de portes ouvertes tout ça: la guerre n’est pas jolie malgré ce qu’on a pu en dire : « toutes ces viandes saignaient énormément ensemble » écrivait joliment Céline dans son « Voyage » … et même si ( c’est peut être vrai) elle permet à des personnalités de s’épanouir et de devenir une « expérience intérieure » (voir Jünger), elle ne se conjugue, avec toutes les meilleures raisons du monde, qu’avec son lot de viols, de pillages, de morts aveugles et de tueurs presseurs de boutons (même du temps des épées et des poignards, ça devait pas être joli-joli d’ailleurs) …… Car en plus elle tue, bé oui quelle horreur… Et elle est facteur d’héroïsme et de grandeurs, mais tout autant de lâchetés et de cruautés et si la rose peut être au fusil, l’odeur qui domine est celle de la merde, de la sueur , du sang , de la pourriture… comme dit encore Céline, « quand on a pas d’imagination, mourir c’est peu de chose, quand on en a, mourir c’est trop »…

Oui, pour ce qui nous occupe, je partage rigoureusement l’analyse, entre autres, d’Ivane (http://aumilieudesruines.blogspot.com/2009/01/mmoires-courtes.html ) : Israélien je serais faucon. palestinien, moudjahidine (en ajoutant « probablement » parce que quand même, on ne sait jamais …), mais en tant qu’européen, le mot d’ordre qui me séduit le plus est encore : «  Ni keffieh, ni kippa. »…

Publicités