You are currently browsing the daily archive for février 14, 2009.

cygnes Pas trop envie d’écrire un truc de plus sur la saint Valentin et ses origines          païennes parce que de toute façon, toutes les fêtes sont d’origine païenne … en revanche, au delà des délires des marchands de parfums, des joailliers, des fleuristes et des chocolatiers, je trouve intéressant de faire état de la thèse de Yvonne de Sike qui, dans ses « Fêtes et croyances populaires en Europe » (Bordas), note:


« la date de la fête correspondait à un ensemble de faits symboliques : le réveil progressif de la nature, la saison des amours pour les oiseaux, l’ancienne fête des Brandons, occasion de joyeuses retrouvailles des jeunes en dehors des rencontres surveillées des soirées d’hiver, qui se tenait vers la mi février.

Il n’est donc pas hors de propos de supposer que cette fête des déclarations d’amour, instaurée, semble-t-il au XVe siècle, serve à la formation des couples de jeunes gens, en vue des manifestations assez « libérées » qui accompagnent le carnaval dont la date est toute proche ».

Publicités

Je connaissais son livre sur l’ Empereur Julien mais pas celui là:


jerphagnon

Ce livre traverse de façon vive et plaisante les mythes de l’Antiquité, pour lesquels il constitue déjà en soi une excellente introduction. Mais à travers cet inventaire, c’est une approche de la pensée mythique qu’il propose, allant de pair avec le constat de sa cruelle absence aujourd’hui.

Les Anciens allaient et venaient du mythe à la philosophie, de la légende à l’histoire – et tout se passe comme si ces deux pôles antithétiques se nourrissaient l’un l’autre. Mais avec l’avènement du monothéisme judéo-chrétien, puis de l’islam, ce va-et-vient souple s’est, au fil des siècles, durci en deux pôles antithétiques, prétendant à la vérité de manière exclusive : la religion et la science. Partant, c’est l’intelligibilité même de la pensée antique qui nous a peu à peu échappé. L’accélération de l’histoire semble nous avoir fait naviguer entre deux écueils : celui d’une domestication de la raison par la foi et celui d’une exclusion du mythique et du religieux par la raison. Ce combat mortifère nous a finalement rendus exsangues, spectateurs impuissants d’une lutte entre les « fous de Dieu » et les apôtres du marché.


L’auteur reprend donc avec humour et érudition le chemin des mythes -et nous invite à entendre autrement ces légendes qui, au détour d’une histoire de déluge ou de métamorphoses, nous plongent au coeur de l’homme.

*****************

Merci Vertumne

Je suis tombé dessus par hasard (oui, ce hasard qui n’existe pas) hier à la Médiathèque

pour me contacter

février 2009
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 284 111 hits
Publicités