« Peut-on espérer que les Européens prennent conscience des valeurs qu’ils détiennent, en dépit de leur effroyable déchéance ? Peut-on espérer qu’ils secouent l’immonde philosophie capitaliste du ‘Tout est à vendre, ce n’est qu’une question de prix », ainsi que la désespérante vision du matérialisme économique version marxiste ?

.

Un nombre suffisant de contemporains acceptera-t-il de voir que les dupés ne sont pas innocents, mais complices des duperies qui les asphyxient, que l’océan de mensonges qui a englouti notre compréhension de nous mêmes, de notre passé et de notre destinée, n’a pu déferler que grâce à la délectation que nous éprouvons à nous baigner dans nos haines les plus recuites, nos illusions les plus myopes, nos vanités les plus niaises ? »

.

(Robert Dun)

dscf0901

Durant sa jeunesse, Robert Dun fut militant communiste, puis anarchiste, volontaire dans les Brigades internationales, avant de continuer son parcours atypique en s’engageant dans la Brigade Frankreich puis la Division SS Charlemagne. À son retour en France, en 1948, il est condamné à un an de prison pour cet engagement.

.

Précurseur de l’écologie en France avec sa revue L’Or Vert, auteur prolifique, il a dénoncé inlassablement les « dérives » des sociétés modernes, leur matérialisme qu’il juge aliénant et destructeur, et défendu le ré-enracinement des individus et des sociétés en s’inspirant du paganisme, de l’écologie, des mythes et des traditions.

.

Robert Dun est mort le 8 mars 2002.

Publicités