J’ai commencé hier « la République du Mont-Blanc » de Saint Loup.
republiquemontblancMultinationales, promoteurs, industriels, chaînes hôtelières investissent massivement dans l’ « or blanc », s’installent dans les plus hautes vallées des Alpes, et drainent des hordes de touristes, défigurent les plus beaux sites.

Quelques centaines de Savoyards, sentant leur territoire menacé par cette nouvelle forme de colonialisme, décident de former une république réunissant la Savoie, le Val d’Aoste et le Valais, autour du Mont-Blanc, centre géographique, ethnique et culturel. Les méthodes employées pour obtenir l’indépendance ne sont pas du goût des pouvoirs publics qui contraignent peu à peu les républicains du Mont-Blanc à se réfugier au-dessus de la frontière altimétrique (3500 mètres) où leur est garantie une sorte de droit d’asile.

Désormais s’organise la lutte pour la survie dans des conditions de dénuement presque total que beaucoup ne supporteront pas.

Certains abandonneront les villages d’igloos pour redescendre dans les vallées ; de nombreux autres périront. Les descendants de ces séparatistes sauront-ils s’adapter aux rudes nécessités de la vie en très haute montagne ? Pourront-ils survivre et préserver leur indépendance tandis que, dans les plaines, se poursuit le mélange des peuples et des cultures ?
————————————————————————————-

Publicités