lama02Ces mômes qui crachent par terre, ça me dégoûte … mais il n’y a pas que les mômes d’ailleurs. L’autre jour devant le lycée Victor Hugo, ce branleur boutonneux qui a glavioté quand j’arrivais, je me suis arrêté ostensiblement en lui lançant le regard aimable que je réussis bien … là, il a hésité une seconde et puis il s’est excusé…parce que si j’avais marché plus vite je me le prenais en pleine poire … lui c’était un môme …qui mériterait une paire de baffe… mais ce matin à la gare, arrêté au feu dans sa bagnole, ce nègre qui mollarde par sa fenêtre, ce n’était plus un môme, lui…et c’est pas qu’une paire de baffes qu’il devrait se prendre dans la gueule…Dans les arrêts de bus, les glaviots qui maculent le sol … et les trottoirs devant les collèges…
Il paraît que c’est lié à deux phénomènes de société majeurs : les sportifs qu’on voit à la télé (150 crachats par match de foot !…cette brêle de Barthez en est, parait-il un spécialiste incontesté…) et que copient les ados d’une part… et d’autre part, ce qu’on appelle gentiment le « brassage des populations », c’est à dire l’immigration, les allogènes en conquérants, qui importent leurs habitudes dégueulasses…mais rien à dire : c’est une « chance pour la France ». En attendant, on note en parallèle le retour chez nous de la tuberculose : plusieurs milliers de nouveaux cas apparaissent chaque année en France.
Et pourtant c’est puni par la loi, un décret du 22 mars 1942, qui interdit de « cracher ailleurs que dans les crachoirs disposés à cet effet »… seulement voilà, ça date de Vichy et ça nous rappelle donc les heurlesplusombreusdenotrhistoire, alors on l’applique pas beaucoup … d’autant qu’il n’y a plus de crachoirs et qu’il n’y aurait pas assez de flics pour suffire à la tâche …
—————————————————————————–

Publicités