interrogation

L’autre jour S. m’avouait son étonnement devant les ambiguités de la réacosphère qui se dit païenne, et son incompréhension devant ces païens plus ou moins honteux :

* qui bandent devant les KKK, les Kathos K’ont des Kouilles (et Ki savent s’en servir, même si c’est dans le noir, entre deux « Notre Père » et pendant un « je vous salue Marie ») ,

* devant les Chevaliers Teutoniques, et autres croisés « de la foi » en général à cause du mot « chevaaalier » et de tous les fantasmes qu’il trimballe,

* devant un Monseigneur Mayol de Luppé en grand uniforme de la Waffen SS à cause de ses allures de reître -autre fantasme- et de son crucifix dans son holster (c’est une image…),

* qui mouillent devant un évêque intégristo-négationniste, ou révisionniste je ne sais plus, dont personne ne devrait avoir quoi que ce soit à foutre et dont j’ai moi même oublié le nom,

* devant un vieux pape pourfendeur de capotes, nouvelle cible de la très sainte Inquisition (c’est l’époque qui veut ça, au niveau des combats, on tombe de Charybde en Scylla…)

* y en a même qui, indécis, après avoir dégueulé sur le rap allogène, se tâteraient presque devant Goldofaf, prêts à lui accorder un satisfecit parce que, s’ il y (« chante » ???) Jésus, il y (« parle »?) aussi de la Vrounze…alors que c’est aussi nul que NTM et les autres…

Je n’ai pas su lui expliquer ces paradoxes … tout simplement parce que je ne les comprends pas moi même … et que je n’ose croire qu’ils cachent envie et frustration …

…bon, d’un autre côté je suis pas à une désillusion près …

—————————————————————————————————-

Publicités