inquisition Goya

Bon je ne tiens pas à m’éterniser sur cette affaire qui n’est susceptible d’intéresser qu’un très petit nombre de personnes, mais j’ai quand même envie de dire une chose ou deux … vous savez le truc qu’on est bien content d’avoir sorti parce qu’il vous encombrait un peu la tête et vous empêchait limite de dormir vraiment bien …alors voilà : je comprends pas bien…

je comprends pas bien , non… les catholiques tenants de la Tradition , si l’on en croit Robert Spieler dans l’interview qu’il accorde à Pierre Vial dans le dernier n° de TP, se réclament d’un christianisme qui se serait européanisé et aurait rompu avec ses origines orientales.

Alors non, je ne comprends pas bien parce que la définition même de la Tradition c’est la transmission continue d’un contenu culturel à travers l’histoire depuis un événement fondateur et là, on aurait donc à faire à une Tradition à la carte qui remonterait selon les besoins à telle ou telle ou telle époque ? Parce qu’il faut lutter contre un ennemi commun -l’Islam- et préparer la Reconquista (et je n’ai absolument rien contre ça) la Tradition dont il est question dans cet interview remonterait, elle (et là j’ai un peu plus de mal…) au « christianisme conquérant des croisades ou celui d’Isabelle la Catholique », qui « n’avaient rien à voir avec la religion des origines vilipendée par Celse ». Parce que l’évènement fondateur du catholicisme c’est quand même bien la naissance du christianisme, non ? Celui là même que vilipendait Celse, comme dit l’autre.

Au contraire, c’est dans la religion « moderniste » qui opère son retour aux origines (vous saisissez le schmilblick : « moderniste » = « retour aux origines »…étrange, non ?), que Spieler voit quelque chose qui « contribue puissamment à la destruction de nos identités et de nos valeurs ».

Alors on arrive à cette position paradoxale : Spieler se réclame d’une Tradition qui s’arrête en cours de route sans aller jusqu’ à l’événement fondateur, et il condamne une religion qu’il qualifie de « moderniste » mais qui remonte à ses sources, donc à ce fameux évènement fondateur , donc au « point de départ » de la Tradition chrétienne… Car c’est bien évidemment les tribulations de Jeschoua entouré de sa clique de disciples qui sont l’évènement fondateur et non pas les croisades ou l’avènement d’ Isabelle la Catholique… franchement, j’ai un peu la tête qui tourne…

Je sais bien néanmoins que les catholiques traditionalistes se basent sur le rite tridentin codifié en 1570 … on serait donc en présence de l’évènement fondateur d’une simple secte de plus issue du christianisme originel ? Mais c’est une question de rite, Spieler, lui, semble vouloir parler Histoire.

Alors on dirait qu’il essaie de naviguer un peu entre les écueils, voyage périlleux ma foi… et, effectivement, en choisissant Isabelle, bardaboum, il tombe dans la Reconquista … bien évidemment, ça va dans le sens du combat qu’il mène mais d’un autre côté, il se retrouve aussi en pleine Inquisition qui ne fit pas dans la dentelle pour imposer le christianisme en éliminant les gêneurs … qui n’étaient pas que musulmans … alors j’avoue, ça me fait un peu peur…et je n’ai aucune envie de prêter allégeance à quelqu’un qui se réclame peu ou prou d’un personnage historique, symbole éminent de cette saloperie d’Inquisition tueuse de païens… ce serait ce choix de dupes qu’on nous mettrait entre les mains : choisir de rester païen, ce serait s’opposer à la Reconquista ? Ça me rappelle un peu Raynouard qui accuse « les païens de faire le jeu des juifs »… et ça me donne la même envie de vomir…

Je n’ai rien contre Pierre Vial, bien au contraire, et c’est bien ce qui m’emmerde dans son ralliement au nouveau parti…qui se croit obligé, pour ratisser large (alors que le reste du programme de la Nouvelle Droite Populaire est cohérent et pas très éloigné de ce que je pense moi même) de brandir les racines chrétiennes de l’Europe de cette manière…

———————————————–

Publicités