Ces quelques lignes tirées de l’introduction au livre de Jean Paul Savignac (« Merde à César ») sur les écrits retrouvés des Gaulois:

Entrelacs« Ce que les Gaulois ont laissé en héritage, avant les Grecs et les Latins puisque l’Europe fut leur fief, c’est une certaine forme de jeu. Le jeu avec l’Univers, sa vénération attentive, son imitation en vue d’en épouser l’intime structure. Leur propos ne fut pas de corriger la Nature, pour l’idéaliser ou l’asservir, mais d’en cueillir religieusement les valeurs, d’en interpréter la force vitale par la reproduction ornementale de son fouillis fruité vibrant de rythmes, d’éclosions et de révérences, et de déboucher dans un autre monde, surnature obtenue par raffinement d’extase, dans laquelle la frontière entre rêve et réel est abolie. Cette intensification de la vie engendrait un bonheur trop âpre pour ce monde, qui n’en a pas voulu ».

———————————————————————————————————————-

Advertisements