DSCF1594

Quand je feuillète l’édition ancienne en livre de poche de « Mort à crédit », je ne peux pas m’empêcher, quasiment à chaque fois, d’être encore surpris par les coupes sombres (d’après l’appellation paradoxale et contrôlée) qui y avait effectuées la censure. Toujours un peu surpris qu’on ait pu connaitre une époque où ce genre de pratiques pouvaient être courantes… Aujourd’hui, la censure n’est prétendue exister que, essentiellement, dans deux domaines : le cinéma (avec la Commission de classification des œuvres cinématographiques), et les publications pour la jeunesse.

Toutefois, à côté de la forme la plus courante qui est l’auto-censure, on trouve encore des cas ponctuels de censure directe ou indirecte dont l’une des plus dégueulasses est encore celle ci :

Capture 1

censure qui, pourtant, n’atteint pas forcément son but puisque la découverte de ce placard m’a au contraire poussé à « ignorer cet avertissement », à visiter le site concerné et à me donner l’ envie de commander quelques numéros de la revue …

liens intéressants : http://www.revue-acropolis.com/ et http://www.nouvelle-acropole.fr/

——————————————————————————————————————————————————————–

Publicités