druide 11

Puisqu’il vous plait, vieillards, d’écouter en ce jour

Celui dont vos leçons ont formé la mémoire,

Je chanterai, d’abord, Druides, votre histoire.

Avant qu’ils aient, ici, fixé notre séjour

Vos ancêtres guidaient, déjà, les guerriers Blancs,

De la terre de l’Ourse à celle de l’Elan !

Du froid Septentrion jusqu’à la Cisalpine,

Au long du Rhin sacré, du Danube et du Pô,

Survit le souvenir des porteurs de flambeau :

Huon, qu’on nomme Swan aux pays scandinaves,

Widdon, l’omniscient, Catuvolcos, le brave,

Cent autres, devant qui notre respect s’incline !

Puisqu’il vous plaît, vieillards, d’écouter le disciple,

Je chanterai les dieux de la terre et du ciel :

Salut à Teutatès, le Père Universel,

Ineffable unité qui n’a point de multiple ;

Salut aux dieux puissants des sphères éthérées :

Cobledulitavos, soleil d’Hyperborée,

Erca, Bélisama, reine du firmament,

Taranis, dur géant aux poings chargés d’orages,

Ségomon, jamais las de meurtre et de carnage,

Hu, Clavariatis à la harpe d’argent,

Sucellos, gouverneur de l’abîme béant,

Et Bélatucadros, seigneur des éléments !

Puisqu’il vous plaît, vieillards, d’écouter mes discours,

Je veux encor chanter la génèse des mondes :

Avant les soirs pourprés, avant les aubes blondes,

Avant l’ombre des nuits et la splendeur des jours,

Le Verbe créateur, époux de Kerridwen,

Apparut, flamboyant, aux yeux de Menou-Hen !

Et le fils des Trois Cris, le premier Ogmios,

Sur l’ombilic sacré grava les vieilles runes :

Il chanta le Chaos, le soleil et la lune,

Le gouffre originel et le triple cosmos,

Les transmigrations du pélerin des mondes,

Les cieux éblouissants et la terre féconde !

Vieillards, portant au front le sceau de Menou-Hen,

Accueillez, en ce jour, un porteur de l’Awen !

.

André Savoret

———————————————————————————————————-

Publicités