petite leçon d’Histoire :

« (…) en 711, le détroit de Gibraltar est franchi. L’empire wisigothique s’effondre. Neuf ans plus tard, les Musulmans apparaissent en France, occupent le Languedoc et poussent leurs razzias jusqu’à Autun. Cette irruption foudroyante ne ressemble en rien aux conquêtes du germanisme, si longtemps contenues, et finalement transformées en un établissement de mercenaires indisciplinés. En outre, après leur victoire, les Arabes ne se sont point mêlés aux peuples de civilisation supérieure qu’ils avaient subjugués : ils ont continué à les dominer de haut, à les traiter comme un ramassis d’êtres inférieurs, dégradés, misérables, qu’on tolère mais qui vivent dans l’abjection. C’est qu’ils apportaient avec eux une foi nouvelle, simple et combative, qui les rendait inassimilables. Pour les siens, la religion d’Allah détermine toute la vie, le droit, la langue, les rapports sociaux, les relations avec l’étranger. Rien ne peut en être distrait, puisque tout est contenu dans le Coran. La guerre sainte devient une obligation morale. Entre fidèles et infidèles, la barrière est infranchissable.

Partout où elle se maintient, l’invasion islamique provoque une rupture nette avec le passé. Un monde nouveau s’est introduit dans la Méditerranée et en domine les rivages asiatiques, africains, siciliens, espagnols. Aux bords du mare nostrum sont face à face deux univers hostiles. Désormais la Méditerranée, ce lac familier et presque familial, n’est plus un lien, mais une barrière. Entre l’Orient et l’Occident, il n’y a plus de commerce suivi, plus de relations régulières et cette séparation a paru si lourde de conséquences au grand historien Henri Pirenne que, selon lui, c’est elle qui marque réellement la fin de la tradition antique et le commencement du Moyen Age. »

Pierre Gaxotte : Histoire des Français

————————————————————————————–

Publicités