Le 26 mai 1944, près de 900 avions américains de la 15e force aérienne écrasent sous leurs bombes les villes de Lyon, de Chambéry, de Nice et Pont du Gard et de Saint Etienne. Tuant près de 3000 civils.

Impossible de trouver le décompte des morts de Grenoble qui fut aussi visée ; un lien sur l’historique de la ville impute même le bombardement aux troupes allemandes … ce qui laisse quand même rêveur …

Contrairement à ce que certains mauvais esprits pourraient prétendre, ces assassins ne sont pourtant pas des criminels de guerre, puisque cette guerre, ils l’ont gagné, et qu’ils ont dicté leur loi au tribunal de Nuremberg : on ne peut pas être juge et partie…

ces villes n’étaient ni les premières ni les dernières a être ainsi les cibles des bombes des forces « alliées » … on l’oublie trop souvent…

——————————————————————————————————————————————

Publicités