6 juin 1949 : publication du roman de George Orwell : 1984

Dans le roman , Syme, un collègue de Winston, en charge du dictionnaire Novlangue, explique le but du Novlangue :

« Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. »

Le lexique du novlangue fut très réduit. La réduction du lexique à un minimum est un but en soi. Le vocabulaire est réorganisé en trois classes A, B et C. Très peu de mots sont communs aux trois classes.

Le vocabulaire A ne contient que les termes nécessaires au travail et à la vie quotidienne : manger, boire, travailler, etc. Il est formé sur des mots anciens. L’univocité des termes empêche désormais tout usage littéraire, politique ou philosophique.

Le vocabulaire B contient les mots composés construits à des fins politiques. Il est formé par des nom-verbes et contient une foule de néologismes.

Le vocabulaire C est spécialisé. Il est entièrement composés par des termes scientifiques et techniques.

Le novlangue n’est pas qu’une invention de fiction, à l’instar de Big Brother, l’un et l’autre complètement banalisés de nos jours .Pour preuve et démonstration, ce petit dictionnaire publié par  POLEMIA comprend plus de 250 mots parmi les plus employés aujourd’hui par l’élite dirigeante et notamment par les médias.

Il comprend cinq types de mots :

les mots trompeurs, qui ont changé de sens et qui signifient souvent le contraire de ce qu’ils exprimaient auparavant ;

les mots subliminaux, qui sont utilisés pour produire certains effets de répulsion ou d’approbation chez le récepteur ;

les mots marqueurs, qui expriment l’idéologie dominante ;

les mots tabous, que l’idéologie dominante s’efforce de supprimer ;

les mots sidérants, qui visent à disqualifier les adversaires du Système.

————————————————————————————————————————————-

Publicités