Quelques heures seulement après les massacres du 5 juillet 1962 qui,ont fait plus de trois mille victimes dans la population civile européenne, de Gaulle, prend la décision de faire fusiller le lieutenant Roger DEGUELDRE dont il a refusé de recevoir l’avocat, Me Tixier-Vignancour, venu demander sa grâce

Né le 19 mai 1925 à Louvroi, dans le Nord, ancien maquisard, engagé dans la Légion à la Libération,, il gagne ses galons et ses médailles sur les champs de bataille d’ Indochine et d’Algérie

Pour rester fidèle à son serment, « la mort plutôt que le déshonneur », il décide de s’engager dans la défense de l’Algérie Française. Il est le créateur et responsable des commandos Delta de l’Organisation armée secrète (OAS)

Pendant un an, les commandos Delta font trembler le pouvoir gaulliste. Attentats. Démonstrations de force. Ils ne reculent devant aucun moyen pour éviter le parjure et la honte de l’abandon. A leur tête,aussi dur avec lui-même qu’implacable avec les autres : le lieutenant Roger Degueldre. est poursuivi par toutes les polices, et finalement arrêté le 8 avril 1962. Traduit en justice, condamné à mort par la Cour de sûreté de l’État, Roger Degueldre est fusillé au fort d’Ivry-sur-Seine le 6 juillet 1962. Une balle seulement sur les onze du peloton d’exécution l’atteint. Le sous-officier chargé de lui donner le coup de grâce devra s’y reprendre à six fois.

———————————————————————————————————————————————-

Publicités