De son vrai nom Raymond Jean Marie De Kremer , Jean Ray est né le 8 juillet 1887, à Gand , où il a fait ses études. Selon la légende, qu’il a lui même répandue , il se serait engagé comme marin et aurait fait le tour du monde, participant à la contrebande d’alcool durant la prohibition aux États-Unis. Il occupe la place la plus importante au sein de l’école belge du fantastique et il est certainement l’auteur que j’ai le plus fréquenté à une certaine époque dans la fameuse collection Marabout qui avait à ce moment un  impressionnant catalogue « fantastique » et éditait aussi les Bob Morane de son ami Henri Vernes.. Son œuvre se caractérise surtout par des histoires peuplées de fantômes et de créatures de l’au-delà. La peur en est le moteur principal, ainsi que ce que cache chaque masque que porte tout individu et l’idée de la survivance des dieux. On peut citer « Malpertuis », « La cité de l’indicible peur », « Le grand nocturne », « Les contes du Whisky ».Il est aussi célèbre, pour les amateurs, par la série de fascicules populaires : Harry Dickson . Il n’a pas créé la série à l’origine,mais ne fut en fait – au début – que traducteur des aventures d’un « Sherlock Holmes américain », de l’allemand vers le néerlandais , puis vers le français. À la longue, il finit par trouver les textes d’origine si médiocres qu’il obtint l’accord de son éditeur pour réécrire les histoires à condition qu’elles respectent le titre et le dessin de couverture des recueils originaux. 103 aventures seront ainsi entièrement de sa main sur les 178 fascicules parus.

Il est mort le 17 septembre 1964.

——————————————————————————-

Publicités