Henri Béraud est mort le 24 octobre 1958.

« Le nom même de Béraud reste lié à toute une époque disparue du journalisme, une époque où l’on n’envoyait pas n’importe qui, pour cinq minutes, aux quatre coins du monde, où les retours à Paris se faisaient dans la joie et les festins de l’amitié (…). Béraud est un attachant témoin. Devenu polémiste, il ne cessa de faire pendant la dernière guerre ce qu’il avait fait toujours : attaquer l’Angleterre à propos de n’importe quoi. Cela lui valut une ahurissante condamnation à mort. Béraud fut gracié, puis libéré à la nuit tombée, dans l’île de Ré, par des geôliers qui le croyaient à peu près mort. La douleur lui avait pris sa plume et son papier ».

Kléber Haedens, Une histoire de la littérature française.

————————————————————————————————–

Advertisements