Le putsch de la Brasserie, ou putsch de Munich, fut une tentative de prise du pouvoir par la force en Bavière menée par Adolf Hitler, dirigeant du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), dans la soirée du 8 novembre 1923.Le 9 novembre , il est clair que les forces armées et la police sont restées loyales au régime légal. Pourtant, en fin de matinée, Hitler et Ludendorff rassemblent 3 000 putschistes: les manifestants s’avancent à douze de front. Dans des circonstances  confuses un échange de coups de feu éclate. On relève quatre victimes parmi les policiers et seize morts chez les manifestants, Hitler lui même, a eu l’épaule démise.  C’est de cet épisode que naît le mythe du Blutfahne, drapeau  taché par le sang d’Ulrich Graf un des gardes du corps de Hitler qui fut blessé en se jetant  devant lui pour lui éviter d’être frappé par les balles. On dit aussi que le drapeau fut taché du sang de trois SA  tués lors de la manifestation : Andreas Bauriedl, Anton Hechenberger et Lorenz Ritter von Stransky-Griffenfeld. Hitler et plusieurs de ses compagnons sont arrêtés peu après. Leur procès s’ouvre le 26 février 1924. Condamné à cinq ans de forteresse, il profitera de sa détention pour écrire Mein Kampf.
Ce putsch devint l’un des mythes fondateurs du régime national-socialiste, qui organisa sa commémoration annuelle et érigea le Blutfahne au rang de symbole.

——————————————————————————————-

Publicités