« C’est la capacité d’accéder à la Volonté de Puissance qui conditionne, chez les individus comme chez les peuples, comme chez les espèces, la loi vitale de la survie. La morale n’est acceptable que si elle est retreinte à une communauté ethnique. Il ne peut exister de morale universelle puisque l' »homme universel » n’existe pas. Comme un torrent chaque peuple viril et vivant cherche à creuser son lit. C’est ainsi. Et malheur à ceux qui renoncent, ils disparaitront.

Cependant, cohabitant sur la même planète, les humains devront s’entendre au moins pour préserver leur environnement écologique commun. Mais cette entente ne pourra pas seulement se fonder sur la négociation et sur la concorde, compte tenu de la nature humaine, par définition polémique et égoïste. Elle doit aussi reposer sur les rapports de force.

Telle est la loi tragique de la vie, dans laquelle ne s’immisce aucune « logique supérieure », mais simplement la sélection et la suprématie du plus puissant dans tous les domaines (démographie, économie, capacités militaires, culte et éthique), quelle que soit la stratégie par laquelle cette force s’exprime, qu’elle soit ruse ou brutalité ».

Guillaume Faye, Avant-guerre.

ce qui est parfaitement évident aujourd’hui …

—————————————————————————————————-

 

Publicités