Robert Jay Mathews est né le 16 janvier 1953 à Marfa, Texas, États-Unis. Très tôt, il s’intéresse à l’histoire et à la politique. Il milite pour attirer des familles blanches dans le Pacific Northwest, appelé le Bastion Blanc Américain et fonde avec 8 autres membres, le groupe, connu plus tard sous le nom de The Order, qu’il appelle The Silent Brotherhood. Ils seront rejoints notamment par David Lane l’auteur d’une phrase de ralliement de groupes nationalistes blancs, les Fourteen Words (quatorze mots) appelant à l’unité de la race blanche : « Nous devons garantir l’existence de notre peuple et un futur pour les enfants blancs » (« We must secure the existence of our people and a future for White children »).

Pour financer l’action terroriste de The Order, le groupe se lance dans une série de braquages et l’émission de fausse monnaie.

Traqué par le FBI, Robert Jay Mathews meurt au combat, après avoir affronté seul soixante-quinze agents pendant plus de vingt-quatre heures, sous une pluie de balles, à Whidbey Island, le 8 décembre 1984. Les Fédéraux utilisent, en vain, des lacrymogènes (RJM possédait un masque à gaz) pour le contraindre à sortir de sa maison, à laquelle ils mettent, finalement, le feu par hélicoptère. Du bâtiment en flammes, RJM continue de les tenir en respect un moment – son cadavre, retrouvé dans les cendres le lendemain matin, avait encore son pistolet dans la main droite.

(merci à Sir Shumule pour m’avoir rappelé cette date, et qui est l’auteur du dernier paragraphe, dont j’ai simplement modifié le temps des verbes …)

———————————————————————————————–

Publicités