J’ai reçu :

Anne Kling dresse une enquête approfondie au pays de la « Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme ». Depuis des décennies, cette « ligue de vertu » multiplie les procès et les pressions afin de faire taire ceux qui ne goûtent pas la nouvelle situation de notre pays.

Quelle est son origine ? quels sont réellement ses objectifs, ses méthodes, ses alliés ? Quel est le secret de son influence ?

Au sommaire  :
# Avant-propos
# Au commencement était la révolution bolchevique
# Un crime sensationnel à l’origine de la LICRA
# La shoah et le soutien inconditionnel à Israël
# La LICRA et la politique proche-orientale de la France
# La France est spécialement coupable
# Vichy ou les « heures les plus sombres » de notre histoire
# Les procès
# La LICRA et les révisionnistes
# Les noms de rue
# Vous avez dit « racisme »?
# L’arsenal des législations antiracistes se met en place
# Vive l’immigration massive!
# La mise hors circuit du Front national: une fatwa implacable…et intéressée
# La LICRA et ses alliés
# La LICRA et les médias
# Conclusion
# Notes
# Bibliographie

La première enquête sur ce puissant lobby.

Préface de Jean-Yves Le Gallou.

4ème de couverture :

« Huit cents invités au dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions juives de France. Toute la classe politique présente en rangs serrés afin d’entendre les remontrances, récriminations et requêtes de cette officine représentant, de son propre aveu, quelque 100 000 personnes. 1/6e à peine de l’ensemble de la « communauté » et 0,2% de la population totale du pays. Dîner de gala relayé par autant de dîners régionaux et de contacts réguliers tout au long de l’année au plus haut niveau de l’Etat.

Comment une telle influence, un tel pouvoir même, sont-ils possibles dans une démocratie laïque ne reconnaissant officiellement que des citoyens tous pareillement égaux? Pourquoi la classe politique française fait-elle preuve d’une telle complaisance à l’égard du CRIF et de ses dirigeants? Qui se qualifient eux-mêmes de « porte-parole politiques de la communauté juive de France » mais songent d’abord à défendre les intérêts d’un pays étranger, Israël.

Fantasmes ou mensonges, que cette puissance? Une plongée dans l’histoire de cette institution devenue « interlocuteur essentiel de l’Etat » et l’examen attentif des actions et réactions du CRIF tout au long de l’année 2009 et de la première partie de 2010, permettront au lecteur d’en juger. »

—————————————————————————————————–

Advertisements