MERLIN ET VIVIANE

« Maître de forces secrètes, le tout puissant Merlin choisit, par amour pour la belle Viviane, de lui livrer les clefs de ses pouvoirs, tout en sachant pourtant que l’aimée va en profiter pour l’enfermer, « l’enserrer » à jamais à l’intérieur d’un espace magique, au cœur de la forêt, en ce « château de verre » qui git au fond du lac, ce lac dont Viviane est la Dame. (…)

La dimension sacrée de Merlin va de pair avec celle de Viviane. Si Merlin règne sur la Forêt, Viviane règne sur l’Eau. La dame du Lac est une Dame Blanche, une fée. C’est à dire la grande déesse Mère source de toute vie et de toute fécondité. cette fée, cette Dame, cette déesse solaire devient, une fois que le christianisme est censé avoir triomphé, sainte reine. Une sainte reine qui, comme par hasard, élit comme séjour de prédilection le bord des sources, des fontaines, des rivières. Merlin, si l’on veut comprendre le personnage dans toutes ses dimensions, y compris les plus ésotériques, n’est pas séparable de Viviane. Ils forment en effet un couple proprement divin, dont l’élément masculin est indo-européen, l’élément féminin pré-indo-européen. »

Pierre Vial

————————–

MERLIN REVIENDRA

« Merlin est assimilé, dans certains récits, à un personnage appelé « le Fou de la Forêt ». Expression révélatrice. Dans un monde où, dès le Moyen-Age, la ville est présentée comme le lieu par excellence de civilisation, opposé au monde « sauvage », c’est au plus secret de la forêt que se réfugient l’antique sagesse et la force sereine. C’est pourquoi, dans le monde de démence et de stérilité qu’a apporté avec elle la modernité, Merlin est plus que jamais un signe d’espérance. Merlin porte en lui nos valeurs, notre vision du monde. Merlin reviendra. Nous l’attendons. Et nous préparons son retour. »

Pierre Vial

————————————————————————————————–

Advertisements