« Déployant avec un total succès des dons d’orateur hors du commun, Hitler présenta, le 24 février 1920, au cours d’une réunion publique au Hofbräuhaus de Munich, le programme en vingt-cinq points du parti qui allait devenir le Parti national-socialiste.
Le Parti allait poursuivre un double but : d’une part en finir avec l’incapacité du pouvoir et les menaces de dislocation de l’unité nationale, d’autre part faire triompher une forme de socialisme qui n’avait rien à voir avec l’appropriation collective des biens privés : ce n’était pas le capital, mais le travail et la promotion personnelle qui devaient être équitablement répartis dans une communauté populaire excluant la lutte des classes.
Le langage était nouveau : à des ouvriers sans travail, à des classes moyennes en voie de prolétarisation, à d’innombrables fidèles de l’idée impériale, apparut une issue. »

Philippe Martin, A la recherche d’une éducation nouvelle, Histoire de la jeunesse allemande.

——————————————————————————————————————–



Advertisements