« Une détonation lointaine affaiblie par la brûme, une autre, une autre encore; des ébranlements sourds. La division fait halte, charge ses armes, marche au canon. Nous débouchons sur le champ de bataille pour conjuguer nos efforts avec la division Legrand. Notre 33e régiment a devant lui Pranitz et son château d’où une batterie d’adroits canonniers ne tarde pas à nous accabler de projectiles.

L’Empereur alors nous fait esquisser un mouvement rétrograde afin d’amener l’ennemi dans la plaine; celui ci ne donnant pas dans le piège se contente de nous faire harceler par des tirailleurs.

Agaçantes comme des guêpes, les balles bourdonnent. Mon chapeau frémit sur ma tête, le bord coupé net. Un claquement de métal, une secousse dans mes mains serrées autour de la hampe, et l’aigle d’or, touché en plein, se disloque sur son piédestal. Ah ! les bandits… Notre aigle, que je suis fier de lever bien haut dans la bataille, se remet seule d’aplomb, vaillamment, au-dessus de ses trois couleurs.

De bout sur la levée d’un étang, je prends mon élan pour sauter un fossé large et profond. Plouf ! malheur ! la secousse a détaché complètement l’aigle qui vient de tomber dans l’eau noire. Je m’y précipite à sa suite avec mon drapeau et, dernier du régiment, barbote à tâtons dans la vase pour le repêcher. Six voltigeurs russes se dirigent vers moi et me couchent en joue, je m’enfonce dans l’eau comme un canard plongeur, mes doigts rencontrent un corps dur. J’exulte, c’est notre aigle. Je l’ai dans la main droite et la hampe du drapeau dans l’autre et me voilà courant de toutes mes forces, les ennemis sur mes talons; à ce moment là seulement je me rends compte qu’ils m’ont raté !

Tout le régiment, si anxieux pour l’Oiseau, ainsi appelons nous familièrement notre aigle, est soudain rassuré et pousse un long cri de joie. Je suis dégoûtant et nauséabond mais un soleil magnifique, dispersant les nuages, me réchauffe tandis que le colonel Saint-Raymond vient me serrer la main. »

Bob Putigny, Le grognard Putigny, baron d’Empire. Ed. Copernic

———————————————————————————————–

Publicités