Bon en fait la photo, que j’ai trouvée par hasard sur le Net, pourrait se suffire à elle même … il suffit seulement d’imaginer quelques scènes plus modernes et plus ou moins merdiatisées (le perv DSK entre deux flics américains, le mari de la chanteuse et son fameux « casse-toi pauv’con », Cohn-Bendit vautré sur un fauteuil, Aubry s’essayant à « parler djeune » pour grapiller quelques voix, etc.) et d’établir une comparaison : d’un côté la beauté, la classe, le style, de l’autre la nullité, la bassesse, la mocheté… O tempora, O mores …

Quelques mots quand même sur la vie extraordinaire du bonhomme : August Mackensen est né le 6 décembre 1849 à Haus Leipnitz en Saxe. Fils d’agriculteurs il s’engage dans le 2e régiment de hussards de la Garde prussienne et participe à la Guerre de 1870. C’est le début de sa carrière militaire. Son premier commandement est dans le 1er régiment de hussards de la Garde prussienne. Il est anobli le 27 janvier 1899 et devient August von Mackensen. Il participe à la 1ère guerre mondiale durant laquelle il continue à se couvrir d’honneurs et de distinctions, il est également reçu dans les plus hauts ordres de chevalerie de Prusse, Autriche-Hongrie, Bavière . Le maréchal von Mackensen meurt le 8 novembre 1945 à Burghorn à l’âge de 95 ans, ayant connu durant une longue vie particulièrement riche et bien remplie le royaume de Prusse, Bismarck, l’Empire allemand, la Première Guerre mondiale, la République de Weimar, l’ Allemagne nationale-socialiste et l’occupation de son pays par les Alliés.

———————————————————————————————-

Publicités