You are currently browsing the monthly archive for août 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

————————————————————————————————-

« Dans notre monde, non celui des bourgeois consommateurs, les actes essentiels de la vie sont soumis à une règle. Il convient par principe de ne pas s’en départir et d’être toujours fidèle à sa parole. Nous appelons cela l’éthique… Vivre selon la règle pendant seulement quinze jours pour retomber ensuite dans la douce tiédeur séculaire est une mascarade et un mensonge à soi-même… Que ceux qui gagnent par bassesse et chantent leur félonie qu’ils osent baptiser victoire retournent dans leur monde d’illusions. Ils ne font pas partie de notre « race ». Elle est liée à notre identité culturelle, à nos mythologies, à nos croyances d’avant l’arrivée du christianisme. »

Robert Dun

—————————————————————————————————–

« Vous vivez lâchement sans rêve, sans dessein
Plus vieux, plus décrépis que la terre inféconde
Châtrés dès le berceau par le siècle assassin
De toute passion vigoureuse et profonde.

Votre cervelle est vide autant que votre sein ,
Et vous avez souillé ce misérable monde
D’un sang si corrompu, d’un souffle si malsain,
Que la mort germe seule en cette boue immonde

Hommes, tueurs de dieux, les temps ne sont pas loin
Où, sur un grand tas d’or vautrés en quelque coin,
Ayant rongé le sol nourricier jusqu’aux roches,

Ne sachant faire rien ni des jours ni des nuits,
Noyés dans le néant des suprêmes ennuis,
Vous mourrez bêtement en emplissant vos poches. »

Leconte de Lisle, Poèmes Barbares.

—————————————————————————————————

« Au matin du samedi 19 août 1944, des miliciens savoyards incorporés dans la Franc-Garde, depuis l’ordre de mobilisation lancé par Joseph Darnand, quittent leur cantonnement annécien de La Commanderie par la route d’Albertville. Dans la nuit, les chefs départementaux Yves Barbaroux et Jacques Chambaz ont rencontré les chefs de la Résistance : les francs-gardes se rendent avec les honneurs de la guerre, ils conservent leurs armes et seront traités en prisonniers de guerre.

A Saint-Jorioz, au milieu d’un grand rassemblement de maquisards (toute résistance étant alors impossible), les francs-gardes sont désarmés à l’exclusion des chefs qui conservent leur pistolet. Pressentant sans doute la suite des évènements, le franc-garde Lambotin se tire une balle dans la tête. Les captifs sont poussés dans des camions et sous bonne garde, par Faverges et Thônes, conduits au Grand-Bornand. Là, ils sont entassés jusqu’au grade de chef de dizaine, sous les combles de la salle paroissiale, les officiers, toujours en possession de leurs armes, étant conduits dans une pièce au 2ème étage du même bâtiment.

Après des sévices qu’il est inutile de retracer, c’est dans la salle de cinéma, au rez-de-chaussée, que commence au milieu de la matinée du mercredi 23 août la comparution des francs-gardes devant une cour martiale qui a fixé elle même sa procédure et que préside un commandant FTP ayant pour assesseurs deux représentants de l’AS et deux autres FTP. Le procureur et le greffier sont eux aussi des résistants.

Enchaînés, gardés par les gendarmes, les miliciens sont appelés dix par dix et brièvement interrogés. Parfois, des résistants témoignent, puis le procureur requiert une peine… La mort en général. Pour donner à cette procédure une apparence de régularité, quatre avocats d’Annecy, commis d’office, tentent d’improviser une défense.

La Cour siège sans désemparer jusqu’au matin du jeudi 24 août. Après une ultime plaidoirie, l’arrêt est rendu. Soixante-seize condamnations à mort, vingt et un « acquittements » (qui vaudront, en fait à leurs bénéficiaires l’emprisonnement et la comparution devant une Cour de Justice au cours des mois suivants).

Il est huit heures lorsque les camions emmenant les condamnés quittent la salle paroissiale pour le hameau du Bouchet au lieu-dit La Peserettaz. Cinq par cinq les prisonniers vont vers les poteaux plantés à la lisière de la forêt. Ils refusent le bandeau et tombent sous la salve en clamant leur foi, en ce jeudi 24 août dédié à Saint-Barthélemy.

La plupart d’entre eux, chrétiens convaincus sont des paysans issus de la terre savoyarde. Pour d’autres cependant les motivations religieuses n’étaient pas primordiales. C’est ainsi que l’athéisme de Jacques de Holstein était connu de tous.

Le plus âgé avait combattu à Verdun, le plus jeune venait d’ avoir seize ans. »

(Dominique Venner, Histoire de la Collaboration. Pygmalion.)

———————————————————————————————-

 

Ça m’arrive de temps en temps, un gros ras le bol et une grande lassitude qui frôlent le dégoût : plus possible de jeter un œil aux infos sans avoir la nausée et des envies de meurtre, écoeuré devant les agissements de tous ces salauds qui nous prennent pour des cons -pas forcément à tort d’ailleurs puisqu’on n’a pas encore été capables de les foutre dehors à coups de pompes dans le train… Complètement saturé, il est temps, alors, de se retirer sous sa tente, et c’est encore ce que j’ai fait avec bonheur cette dernière quinzaine : plus de guerre-non-guerre en Libye, plus d’affaire pitoyable DSK, plus de Bourses en dégringolade, plus de diatribes de ces cloportes qui veulent m’imposer tout ce que je n’aime pas, tous ces chantres de l’égalité, de l’amour universel, du métissage, de la mondialisation, de la société marchande ! Quinze jours passés, quasiment immergé, à traquer sur le Net le forum ou le site dédié à la nostalgie dans un univers plein de fraîcheur. En définitive, le bonheur total…

http://forum.cinefaniac.fr/index.php (le meilleur des films : action, aventures, comédies, comédies musicales mais surtout le film noir et le western !)

http://avengers.easyforum.fr/ (forum dédié à la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir mais où l’on parle aussi de Sherlock Holmes et de James Bond)

http://destinationgoldseries.xooit.fr/index.php (forum très complet sur les séries et les feuilletons des années 60 à 90)

http://www.forum.polarnoir.fr/ (excellent forum dédié au roman policier : Roman noir, hard-boiled, récit d’enquête ou de procédure, thriller, polar social ou politique, loufoque ou humoristique, voire historique… Du polar en général à la littérature policière en particulier. )

http://livres-d-enfants.conceptbb.com/forum (espace de discussion sur les livres d’enfants et les bibliothèques verte et rose, en particulier, pour ce qui me concerne et m’intéresse les Club des Cinq d’Enid Blyton, les 6 compagnons de Paul-Jacques Bonzon, et les aventures de Michel de Georges Bayard)

http://www.forumpimpf.net/index.php (le forum de la BD et de la littérature populaire en général)

http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/forum (forum dédié à ce qu’on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature. Complète parfaitement le précédent)

http://forums.bdfi.net/index.php (Forums de discussions du site Base de Données Francophone de l’Imaginaire. Ils sont relatifs aux genres science-fiction, fantastique, fantasy, merveilleux, horreur, gore -thèmes et sujets imaginaires, auteurs, collections…)

 http://www.annees-marabout.com/portal.php ( Une revue de la collection Marabout, de ses héros, surtout Bob Morane, Doc Savage, Nick Jordan, Harry Dickson, et de ses illustrateurs : joubvert, Attanasio, Forton, etc.)

http://eudesjf.free.fr/Nick_Jordan/accueil_nj.htm (le site non officiel du héros créé par André Fernez)

http://aproposdebobmorane.net/index.php (tout ou presque sur Bob Morane -aventures, livres, débats, rencontres)

http://www.imaginaire.ca/index.htm ( Tout sur Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain de Jean Ray, mais aussi sur Bob Morane, Clive Cussler, les éditions Marabout, Jules Verne, Sherlock Holmes)

http://www.bdgest.com/forum/jerome-k-jerome-bloche-t5308-280.html (toute la BD, notamment franco-belge avec, parmi bien d’autres sujets, 15 pages sur Jérôme K. Jérôme Bloche)

http://www.hermannhuppen.com/forum/ très complet sur l’auteur Hermann, notamment sur sa série post-apocalyptique Jérémiah)

http://www.inedispirou.net/forum/index.php (le journal Spirou mais aussi les personnages -Spirou et Fantasio- et les albums passés à la moulinette)

http://franquin.org/forum/viewforum.php?f=14 (toute l’oeuvre d’André Franquin : Gaston, Spirou, Modeste et Pompon, etc.)

http://www.centaurclub.com/forum/ (tout ce qui a trait à Blake et Mortimer, les personnages créés par Edgar P. Jacobs)

http://tintinophile.xooit.fr/index.php (les Aventures de Tintin, forum des tintinophiles que complète utilement le suivant:)

http://www.tintin.com/index2.php#/home/home.swf

http://www.thorgal-bd.fr/forum/ (Thorgal et son univers)

————————————————————————————————–

« La mer était bleue, d’un bleu-vert assez peu fréquent sur nos côtes et qui m’évoquait celui d’une gravure admirée dans le numéro de Noël d’un riche magazine, illustrant une histoire de boucaniers à l’île de la Tortue. Au large des Méloines nous croisâmes une bande de marsouins, dont les bonds au-dessus de la mer étaient l’image même de la liberté, et comme nous approchions cette forteresse de granit, nous parvinrent les cris des mouettes dont les nuées s’élevaient au-dessus des tours d’angles et des chemins de ronde, et le ronflement terrible de la mer s’engouffrant dans les criques ouvertes comme des brèches dans la muraille démantelée, au point que nous devions hurler pour nous faire entendre. Mollement couché à l’avant , la tête reposant sur une glène de filin, je regardais par dessus la lisse monter et descendre la ligne d’horizon, le long de laquelle des cargos se dirigeaient vers les ports d’Espagne et d’Afrique, éclaboussant le ciel de leur fumée comme une seiche répand son encre dans l’eau claire d’une mare, ou bien le vol rapide, au ras des vagues, de cormorans, le cou tendu. Le soleil chauffait le pont autour de moi et le vent ronflait dans la toilure établie au-dessus de ma tête. La nausée qui m’avait pris pendant les premières heures de navigation s’était dissipée, et l’estomac rempli de la purée d’oignons préparée par Auguste et servie dans des assiettes grossières, je jouissais de la torpeur où me plongeaient le vent et la chaleur du milieu du jour. Les élancements des blessures que je m’étais faites aux mains me procuraient une agréable titillation. Heureux de sentir vivre sous moi le Roi-Arthur, heureux d’avoir quitté la maison trop familière du Moguérou et les lieux connus de mon enfance, pour me trouver en compagnie d’êtres que j’admirais et que j’aimais, je me laissais aller à mille rêveries agréables sur l’avenir. Ainsi s’écoula la plus grande partie de notre première course en mer. Privé de tout souci, sans désirs, confiant dans la robustesse du navire, ayant remis mon sort entre les mains du capitaine, rien ne comptait pour moi hormis la brûlure du soleil sur mon visage et le goût du sel sur mes lèvres. Enfermé dans les murs de toile et d’espars d’une cellule précaire échafaudée par miracle sur l’immensité de la mer, je savourais une incroyable liberté. »

Michel Mohrt, La prison maritime. Gallimard.


Ainsi s’embarque pour l’aventure, le jeune héros de « La prison maritime », formidable roman d’aventure et d’initiation qui m’a fait rêver et vibrer et dont le souvenir m’enchante. Je me suis aperçu, il n’y a pas très longtemps, que l’argument historique sur lequel il est construit est le même que « Plus de pardon pour les Bretons », de Saint-Loup .

Michel Mohrt est mort la semaine dernière, le 17 août pour être exact. Toute son œuvre est à lire !…

—————————————————————————————————–

Après avoir croupi quarante six ans en prison, Rudolf Hess y est mort le 17 août 1987, victime d’un assassinat maquillé en suicide.

——————————————————————————————————-

« Un vieux dicton populaire dit que « seul ce qui est sale a besoin de se cacher ». Les ploutocrates qui ont mis en coupe réglée la planète entière le savent mieux que quiconque, eux qui se réunissent pour décider de l’avenir des peuples à l’abri des regards indiscrets. Et qui ont durant de très longues années pu compter sur la presse qui leur appartient pour cacher la mise en place progressive mais minutieuse de leur plan visant à aboutir à la création d’un gouvernement mondial.

 

Théorie du complot

Ceux qui s’opposent à leurs méfaits étant depuis quelques années raillés comme des obsédés du complot. Pour nous, il n’y a pas de « grand complot ». Il y a d’abord un enchevêtrement de réseaux, parfois concurrents, mais qui tous concourent. au mondialisme planétaire Des complots s’inscrivent dans l’histoire du mondialisme tout bonnement quand ils permettent de faire bouger rapidement les pions et créer des lignes de fractures sur la scène politique et économique mondiale. L’exemple des attentats du 11 septembre en sont la quintessence puisqu’ils ont permis aux oligarques américains de prendre pied au Moyen-Orient et de servir de révolution de palais à la Maison Blanche en faisant accéder au pouvoir les néoconservateurs ultra-sionistes.

 

Une convergence des réseaux et de l’idéologie

Si l’on passe en revue tous ces organismes promoteurs et bénéficiaires du mondialisme, on reste confondu devant leur puissance économique et financière. Certains échos laissent apparaître qu’ils possèdent et gèrent près de 90% de la richesse planétaire : banques, sociétés d’assurances, multinationales, laboratoires pharmaceutiques… dont les grands patrons siègent dans nombre d’organismes tels que le groupe Bilderberg, la Trilatérale, le CFR, instances au sein desquelles ils choisissent leurs serviteurs politiques qu’ils placent à la tête des nations pour mettre en application leur politique d’esclavage planétaire. Par ailleurs, on retrouve nombre de ces personnages au sein d’instances telles que le FMI ou de la funeste Réserve Fédérale (FED) américaine.

 

Le soubassement du mondialisme

A l’origine du mondialisme, on trouve une conception née il y a plusieurs milliers d’années dans les prophéties et les eschatologies juives. Ceux qui en douteraient doivent lire les écrits d’un Jacques Attali voire les discours récents du Grand Rabin Bernheim (cosignés avec Alain Finkielkraut). Qu’y découvre-t-on ? Ce que nous écrivons depuis des années sous les menaces, les insultes et les procès : le mondialisme n’est que la traduction politique et économique des prophéties, une promesse faite à un « peuple divin » de s’arroger le droit de diriger le sort de la planète entière.

 

Les placer sous les projecteurs

Aux côtés des peuples du monde entier, nous devons tenter une véritable guerre de libération des griffes oligarchiques dans lesquelles nous sommes peu à peu broyés. Pour ce faire, notre premier travail est de les dénoncer sans relâche, de les mettre là où ils détestent se trouver, c’est à dire sous les projecteurs, les traquer lors de leurs réunions : diners du Siècle, forum de Davos, réunions du G20 et du Bilderberg… les identitaires révolutionnaires européens doivent reprendre l’offensive sur ce champ, ne pas le laisser aux internationalistes immigrationnistes de l’extrême-gauche, finalement complice objective du grand capital apatride. Pour une union totale du monde ouvrier et des classes moyennes pour la grande révolution identitaire et sociale ! »

 

Réfléchir & Agir, n°38- Été 2011

—————————————————————————————————-

 

Contrairement aux fêtes pré-celtiques à détermination solaire et qui reviennent à dates fixes (solstices et équinoxes) les autres fêtes, celto-druidiques, qui marquent le début des saisons sont à détermination lunaire, c’est à dire que la date de leur célébration est choisie en fonction des cycles de la lune.

En ce qui concerne Lugnasad, qui débute l’Automne, la fête devrait être célébrée à la Pleine Lune se rapprochant le plus du 1er aout (« lune noisette »), date en fait souvent matériellement retenue pour plus de commodité.

Selon des sources essentiellement irlandaises, chez les Celtes anciens, Lugnasad semble être un divertissement collectif de plein air où toutes les classes sociales sont tenues de participer, et constitue aussi une trêve militaire puisque les guerriers y viennent sans armes.

 lire la suite

———————————————————————————————-

pour me contacter

août 2011
L M M J V S D
« Juil   Sep »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1,176,423 hits