« Le 9 novembre 1923, la police bavaroise tirera sur un cortège conduit par Hitler et Ludendorff. Le « putsch de Munich » est écrasé dans le sang. Seize morts de la SA resteront étendus sur le pavé luisant de neige fondue. Les gardes du corps d’Hitler, Ulrich Graf et Josef Berchtoldt sont grièvement blessés. Le porte -étendard à croix gammée agonise. Il teint la soie de son sang. Cet emblème, pieusement recueilli deviendra le Blutfahne, le Drapeau de Sang. Confié plus tard à la garde de la SS, il ne sortira que pour le baptême par Hitler des nouveaux étendards de la SA et de la SS. »

 

Frédéric Reider. Histoire de la SS. Editions Pensée Moderne.

—————————————————————————————————–

Publicités