On fêtera demain avec joie l’anniversaire de la mort de Jean-Baptiste Carrier.
C’est en effet le 16 décembre 1794 que cette charogne, responsable de la mort de milliers de contre-révolutionnaires a été, à son tour, guillotinée.
Il était l’inventeur des « noyades de Nantes », ayant baptisés la Loire « Fleuve révolutionnaire » : 4800 vendéens furent ainsi noyés. Ces exécutions furent, elles, baptisées la « déportation verticale »et sont restées célèbres sous le nom de «mariages républicains »(un homme et une femme attachés ensemble). Auparavant ses deux cohortes, les Éclaireurs de la Montagne et surtout les Hussards américains, Noirs de Saint Domingue commandés par un dénommé Pinard, avaient déjà organisé des fusillades de masse dans les carrières de Gigant : 3600 vendéens furent ainsi fusillés nus, leurs vêtements étant récupérés pour être revendus. L’année précédente, Carrier avait déclaré : «Nous ferons un cimetière de la France, plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière et de manquer le but que nous nous sommes proposé. »

(source : Emmanuel Ratier et Patrick Parment, Ephémérides nationalistes. Faits & Documents.)

——————————————————————————————————-

Publicités