Dans leurs « Éphémérides nationalistes », Emmanuel Ratier et Patrick Parment donnent aujourd’hui comme date anniversaire du signal général de la révolte des Gaulois de Vercingétorix, en -52, contre les envahisseurs Romains, par le massacre de commerçants étrangers à Cenabum (Orléans).

« Elle entrebâilla la porte et vit arriver du bout de la rue une foule de guerriers agitant leurs armes en l’air en criant : « Mort aux Romains ! » A leur tête marchait d’un pas lent et calme le grand druide Cotuatos, revêtu comme pour une procession de sa tunique blanche brodée d’argent et son long manteau, mais tenant une lance à la main, et, un peu en retrait, l’épée nue, le grand chef des Carnutes, le colosse aux farouches moustaches rouges, Conconnétodumnos. On reconnaissait dans la troupe vociférante les guerriers de son clan, désignés par leurs tuniques ocre quadrillées de vert et de brun, ceux de Catuviros aux vêtements rayés de rouge et de bleu, ceux d’Uronertos, en damier jaune et noir, de Suvritus, de Vellaunos. Il y en avait d’autres qu’Anipa n’identifiait pas. Elle ouvrit la porte toute grande et invita le reste de la famille à la rejoindre sur le seuil.

– Mort aux Romains ! Leur cria un des hommes de Conconnétodumnos qui passait devant eux.

– Mort aux Romains ! Répondirent-ils d’une seule voix. »

Yann Brekilien, La louve et le sanglier. Éditions du Rocher.

… et si on remettait ça ? Bon, sans les Romains cette fois, mais on n’aurait aucun mal à trouver quelques envahisseurs, non ? … après tout, on peut rêver…

——————————————————————————————————-

Advertisements