Le 3 avril 1921 se tient à Bologne la première « fête fasciste ». Mussolini y prononce un discours sans ambiguïté : « Nous devons agir ainsi, précédés d’une colonne de feu, parce que nous sommes calomniés et que l’on refuse de nous comprendre. Et, bien qu’on puisse déplorer la violence, il est évident que nous, pour imposer nos idées aux cerveaux, nous devrons, au son des bastonnades, toucher les crânes réfractaires ! Il faut conserver à la violence nécessaire au fascisme une ligne, un style nettement aristocratique ou, si vous aimez mieux, nettement chirurgical. »

Cinq ans jour pour jour plus tard, le 3 avril 1926, sont fondés les Balilla, la jeunesse fasciste italienne . Les « fils de la louve » étaient des groupe d’enfants de différents âges, habillés d’uniforme noir, qui défilaient et qui saluaient à la romaine lors de manifestations du régime. Ils s’entraînaient avec des fusils en bois.

(source : Emmanuel Ratier et Patrick Parment, Éphémérides nationalistes.)

—————————————————————————————————–

Advertisements