Georges de Villebois-Mareuil est né en 1847 à Nantes. Il fut aussi brillant dans l’art militaire que dans l’art littéraire. Originaire du Périgord, implantés en Mayenne, au château de la Guénaudière, à Grez-en-Bouère les Villebois-Mareuil furent anoblis par Philippe-Auguste sur le champ de bataille de Bouvines en1214. Depuis lors, à chaque génération, la famille donnera sa part d’officiers à la France.

Pendant la guerre de 1870, Georges de Villebois-Mareil commande une compagnie de chasseurs à pied avec laquelle il reprend le pont de Blois le 28 janvier 1871, haut fait qui lui vaudra d’être gravement blessé.

Nationaliste d’Action Française, il n’hésita pas à démissionner de l’armée malgré une très brillante carrière, encore pleine de promesses. Animé de forts sentiments anti-britanniques, il rejoint les Boers (prononcer ‘bour’)au Transvaal, et commande la légion des étrangers, sorte de Brigades Internationales contre la perfide Albion, qui participent en Afrique du Sud à la guerre contre les Anglais. Il est le plus connu des Français qui combattirent les Britanniques et l’impérialisme capitaliste aux côtés des Boers.

Il faut se souvenir que les Anglais opprimèrent les Afrikaners au point de les parquer dans des camps cerclés de barbelés, premiers camps de concentration de l’histoire, les laissant mourir de faim et de maladies, dans le but d’assoir leur suprématie sur cette région du monde. Villebois -Mareil est nommé général par le président sud-africain Krüger en mars 1900. Dans ses notes, il conte sa guerre des boers, dont il admire la fougue et le courage, mais dont il regrette l’individualisme ombrageux et indiscipliné qui conduit à des sacrifices inutiles. Observateur impartial, homme de style, sobre et précis, il ne néglige pas la poésie des êtres et des paysages flamboyants qui l’entourent. Au Boshof, le 5 avril 1900, suite à une trahison, le petit détachement qu’il commande est encerclé et exterminé par les Anglais. Son corps est transporté au cimetière de Boshof, où les Britanniques lui rendent les honneurs. D’abord inhumé à Boshof, sa dépouille a été transférée en 1971 au cimetière militaire de Magersfontein.

 

Lire les ouvrages du Professeur d’africanisme B. Lugan sur l’Afrique du Sud,

Histoire de l’Afrique du Sud, de l’Antiquité à nos jours, Perrin (librairie Académique) ISBN : 2262004196; La guerre des Boers 1899-1902, Perrin (librairie Académique) ISBN: 2262007128

lire également son article dans la Nouvelle Revue d’Histoire de Mars 2006 sur les proconculs d’Afrique Australe, Cecil Rhodes et A. Milner.

Ouvrages de Villebois-Mareuil:

Cour martiale, souvenir de l’Armée de la Loire en 1870 (1888), Sacrifiés (1895), sous le pseudonyme de G.Simmy), Au-dessus de tout (1897), Carnets de campagne (1902) Société d’Editions Littéraires et Artistiques, (Paris), Le colonel de Villebois-Mareuil et la guerre Sud-Africaine, Mame (Tours).

source

—————————————————————————————————-

Advertisements