« Il m’arrive de me fâcher contre tel présentateur dont la tête ressemble un peu trop à un pot de chambre ou telle émission dont la bêtise dépasse les limites de la décence. N’ai-je pas tort de m’abandonner à ces courroux mineurs, et ne devrais-je pas réserver mes indignations à de plus dignes objets ? Si Bloy ou Bernanos vivaient aujourd’hui, useraient-ils leur éloquence et leur talent à emplir le tonneau des Danaïdes, c’est-à-dire à lutter pour que la télévision soit moins bête ? M’est avis que ni Bloy ni Bernanos ne regarderaient la télévision ; ou qu’ils ne la regarderaient que de temps en temps, dans le même esprit que les Spartiates montraient à leurs enfants des ilotes ivres, afin qu’ils sussent ce qu’ils ne devaient pas être. »

(Gabriel Matzneff, La séquence de l’Énergumène. Ed. Léo Scheer)

—————————————————————————————-

Advertisements