You are currently browsing the monthly archive for juin 2012.

Auteur d’un nombre impressionnant de bouquins qui m’ont ravi quand j’étais plus jeune, et dont la plupart des personnages sont restés dans mon souvenir,Jean Balthazar Marie Mallard de La Varende Agis de Saint-Denis, baron Agis de Saint-Denis, « vicomte » de La Varende, connu sous le nom de Jean de La Varende, né le 24 mai 1887 au château de Bonneville à Chamblac (Eure),est mort le 8 juin 1959 à Paris.

« Dans le mouvement stylistique de M. de Saint-Simon apparaît une sorte d’allégresse invaincue, une juvénilité qui persiste et le maintient sous pression. D’ailleurs, LA CURIOSITE est un ferment si actif qu’elle détermine chez ceux qui ont la chance d’en être possédés, une animation telle qu’elle devient une sorte d’attente heureuse de l’heure et de l’événement, un éclairement général de la personnalité, un appétit vif et remuant. Le curieux est toujours alerte, débrouillard, et ne connaît pas l’ennui ; bien loin de se refuser délibérément la mélancolie, il l’ignore. Le curieux pourra être triste, jamais il ne sera morose. Quand les choses sont par trop dures, par trop cruelles, le curieux cède à la douleur, mais soyez certains qu’il sera parmi les plus rapides à rechausser les étriers, comme on disait jadis ; à rattraper les pédales, comme l’on dit aujourd’hui, car les métaphores sont dictées par les mœurs. »

M. de Saint-Simon & sa comédie humaine.

————————————————————————————

 

Ray Bradbury est mort le 5 juin 2012.

Né le 22 aout 1920, « Ray Brabury connut des débuts difficiles.

Fan de S.-F., arrivé en 1934 à Los Angelès, après avoir quitté son Illinois natal, il fonda le fanzine Futuria Fantasia avec quelques autres jeunes aussi inconnus que lui. Mais personne ne voulut de ses nouvelles.

Alors il travailla comme marchand de journaux. Car malgré quelques premiers textes publiés par Weird Tales, ses goûts oniriques et son style poétique ne s’accordaient guère avec les habitudes de ce public plus tourné vers l’horreur ou le macabre. En fait le succès définitif ne lui vint que vers la fin des années 40 avec la série de nouvelles plus tard réunies pour constituer Chroniques martiennes. Bradbury fut alors connu comme « le poète de la S.-F. ». Ses écrits, volontairement antiscientifiques attirèrent sur lui l’attention d’une critique et d’un public non spécialisés. Ses thèmes simples, qui semblent prophétiser la venue de la mode écologique, firent de lui un classique de la littérature du XXe siècle. »

Stan Barets, Le Science-fictionnaire. Denoël.

—————————————————————————————

Quoi qu’on puisse nous dire à partir de la version politiquement correcte qui nous est martelée depuis son invention par les vainqueurs il y a près de 70 ans et encore et toujours peaufinée chaque jour qui passe, il ne faut jamais, jamais oublier que, le 26 avril 1945, l’état-major général américain fit droit à la requête du général Eisenhower, qui avait demandé à ne plus traiter les prisonniers allemands selon les règles des conventions de Genève. Rebaptisées « forces ennemies désarmées » (Disarmed Enemy Forces), plusieurs dizaines de milliers de prisonniers qui avaient pour seul tort d’être vaincus, moururent ainsi de faim dans les camps où ils furent internés sans que quiconque ne pense à s’élever contre un tel traitement !

C’est aussi d’un grand enseignement que de lire l’ accord concernant la poursuite et le châtiment des grands criminels de guerre des Puissances européennes de l’Axe et le statut du tribunal international militaire (Londres, 8 août 1945.)

Article 19

Le Tribunal ne sera pas lié par les règles techniques relatives à l’administration des preuves. Il adoptera et appliquera autant que possible une procédure rapide et non formaliste et admettra tout moyen qu’il estimera avoir une valeur probante.

Article 20

Le Tribunal pourra exiger d’être informé du caractère de tout moyen de preuve avant qu’il ne soit présenté, afin de pouvoir statuer sur sa pertinence.

Article 21

Le Tribunal n’exigera pas que soit rapportée la preuve de faits de notoriété publique, mais les tiendra pour acquis. Il considérera également comme preuves authentiques les documents et rapports officiels des Gouvernements des Nations Unies, y compris ceux dressés par les Commissions établies dans les divers pays alliés pour les enquêtes sur les crimes de guerre, ainsi que les procès-verbaux des audiences et les décisions des tribunaux militaires ou autres tribunaux de l’une quelconque des Nations Unies.

Difficile d’être plus cynique, comme s’indigne le professeur Faurisson… Quel est l’homme qui accepterait aujourd’hui, de passer devant un tribunal se dispensant ainsi de la fourniture et de la vérification des preuves ?

Dans la même veine, arbitraire et scandaleuse, en 1979, trente-quatre « universitaires » français, dans une solennelle déclaration, rétorquèrent avec le plus grand sérieux à Robert Faurisson qui s’interrogeait sur la Shoah : « Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible ; il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu » (voir à ce sujet http://robertfaurisson.blogspot.it/2002/02/pierre-vidal-naquet-lyon.html)

——————————————————————————————-

pour me contacter

juin 2012
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 286 149 hits