« La manie de commémoration et de glorification dans laquelle on est tombé à cette époque ne connaît plus de bornes. Il faut chaque jour un grand homme à célébrer. On annonce aujourd’hui dans les journaux qu’on va poser une plaque sur la maison dans laquelle Trimouillat habitait rue Chanoinesse. Trimouillat ! Un chansonnier de toute petite espèce, à peine connu déjà de son vivant. Paris sera bientôt comme un cimetière, avec tous ces monuments et ces inscriptions.

Il faudra prendre ses précautions, maintenant, quand on aura écrit seulement trois lignes que vingt personnes auront lues, pour être tranquille après sa mort et éviter le ridicule : mettre dans ses dispositions testamentaires non seulement : ni fleurs ni couronnes ni discours, mais également ni « Société d’Amis », ni monument, ni plaque commémorative. »

Paul Léautaud, Journal littéraire. Mercure de France.

—————————————————————————————————————————

Advertisements