Je viens juste de terminer :

« Der Wehrwolf. En France, c’est l’époque de Louis XIII, du cardinal de Richelieu et des Trois Mousquetaires. En Allemagne, c’est la guerre de Trente ans : tout le pays brûle. Guerre, famine, épidémie, la mort fauche en toute saison. Des soldats étrangers errants à travers un pays dévasté, multiplient pillages, viols et massacres. Pour chasser ceux qui se sont abattus sur la Lande de Lunebourg, les paysans se regroupent, les armes à la main, utilisant une sauvagerie à la mesure de la violence de leurs assaillants et justifiée par la défense de leur clan. Unis en une redoutable confrérie secrète, ils se veulent semblables aux loups-garous des anciennes légendes germaniques. Contre l’invasion, une communauté qui veut survivre ne peut avoir qu’une seule devise : « Aide-toi, le Ciel t’aidera ».

… et j’embraye aussitôt, sur :

« (…) à Pâques 1916, les nationalistes irlandais se soulevaient contre la puissance britannique. La révolte fut écrasée mais la lutte clandestine devait succéder au coup d’état manqué de Dublin. Pendant cinq ans, des hommes luttèrent pour avoir le droit d’être eux-mêmes.

Parmi toutes les formations nationalistes, une des plus célèbres était la colonne automobile volante de l’ouest du comté de Cork. L’homme qui la dirigeait, Tom Barry, révèle comment un groupe de patriotes, armés de leur seule volonté, parvient à tenir en échec les forces de l’ordre britanniques et à châtier les « barbouzes » de l’époque, les Black-and-Tans de sinistre mémoire.

Aujourd’hui l’Irlande est libre et le pays sait ce qu’il doit aux hommes de l’organisation armée secrète de l’indépendance, l’I.R.A., l’Irish Republican Army. Dans chaque chaumière, les exploits de ces hommes sont devenus une véritable légende et tous les pays celtiques gardent le souvenir des nationalistes qui sont morts pour que leurs enfants puissent vivre libres sur la terre de leurs pères. »

—————————————————————————————–

Publicités