René Fallet est mort (à 56 ans, bien trop jeune !), le 25 juillet 1983.

« Le casse-croûte réglé, ils sortirent en traînant les semelles, se dépêchèrent de détacher l’âne et de quitter le village.
Ils réintégrèrent avec soulagement l’herbe et les arbres. A droite de la route, glougloutait le Bidule barbouillé de soleil, parfois étoilé par des ricochets fous de truite.
– Si qu’on allait se reposer au bord de la rivière ?
La proposition de Jean-Marie fut acceptée sans un mot. Sur la rive, Poulossière retira ses croquenots et ses chaussettes.
– Les vieux gars, faites ce que vous voulez, moi, je prends un bain de pieds.
Jean-Marie se détendit :
– Le dernier que t’as dû prendre, ça devait être en 16, dans la Somme.
Ils rirent fort, très fort, histoire de sentir encore leur vie chauffer leur peau. Pejat et Talon ôtèrent eux aussi leurs chaussures. Baptiste déroula sur le pré l’infini de ses bandes molletières. Les âmes tranquilles des trois vieux leur dictaient d’accomplir un beau geste de fraternité en commun. Ils choisissaient d’instinct cette bucolique trempettes d’orteils et s’assirent au coude-à-coude sur la berge, les jambes de pantalon retroussées, de l’eau jusqu’aux genoux. Des vairons accoururent leur chatouiller les poils.
– Là, affirma Poulossière, on est bien.
– Sûr, Blaise.
– On peut pas être mieux, s’enchanta Talon.
– Si…
Pejat étaya son dire par l’arrivée d’un litre jailli de sa musette. Ils burent à la régalade, pieusement. »

René Fallet. Les vieux de la vieille. Denoël.

——————————————————————————————

Publicités