Est-ce que la normalité serait devenue le dernier truc à la mode ?

Après Hollande qui avait lancé « …si les Français m’accordent leur confiance, le président que je serai ressemblera au candidat que je suis, candidat respectueux, candidat rassembleur, candidat normal, pour une présidence normale, au service de la République », on apprend qu’Obaba, pardon Obama, lors de son investiture, a prononcé «le discours modeste d’un candidat normal »…

Pourtant, « Que l’individu se fasse à lui même son idéal pour en déduire sa loi, ses plaisirs et ses droits, voilà bien qui jusqu’à présent a passé pour la plus monstrueuse de toutes les aberrations humaines ; c’était l’idolâtrie en soi ; de fait, les rares qui l’osaient avaient toujours besoin d’en faire l’apologie à leurs propres yeux… Ce fut la force merveilleuse, l’art étonnant de créer les dieux, le polythéisme, qui permit à cet instinct de se décharger, se purifier, se perfectionner, s’ennoblir… Le monothéisme par contre, cette rigide conséquence de la doctrine de l’homme normal, -cette foi donc, en un dieu normal auprès duquel il n’y a plus que faux dieux- a peut-être été jusqu’à présent le plus grand danger de l’humanité… Dans le polythéisme on rencontre déjà une première image de la libre pensée, de la polypensée de l’homme : la force de se créer des yeux neufs, personnels, toujours plus neufs, plus personnels. »

F.Nietzsche. Le Gai savoir (cité dans « Le nouveau polythéisme » par David L.Miller. Imago)

—————————————————————————————–

Advertisements