La pitoyable Aurélie Filippetti, qu’on dit être ministre de la culture (mais si, mais si…) s’était il y a quelques temps illustrée dans un numéro hautement hystérique en prêchant pour l’immigration vue comme une chance pour la France ( http://www.youtube.com/watch?v=UcxDF4hXkmE ). Il y a quelques jours, elle désavouait à l’instar de ses patrons politiques l’histoire de notre pays en tuant dans l’oeuf le projet d’une Maison de l’Histoire de France décrétée « contestable idéologiquement » et vient de se fendre d’une déclaration qui vaut là aussi son pesant de langue de bois et de parler « mode » , chichiteux et incompréhensible, tenez-vous bien :

« L’enjeu essentiel, pour moi, c’est de montrer que la culture est le « disque dur » de la politique, du point de vue de la citoyenneté et de l’économie. Il n’y aura pas de redressement productif sans redressement créatif ! La culture fait l’attractivité de la France. L’art, c’est du travail ; la culture, c’est de l’emploi. »

Rien de moins … Si vous avez compris quelque chose, bravo … mais les amis, à mon avis, on est pas sorti de l’auberge …

————————————————————————————–

Advertisements