Hermann Löns est un écrivain allemand qui doit son succès à ses oeuvres consacrées à la lande de Lunebourg (Des forêts et des landes, 1909), à ses histoires d’animaux (le Lièvre, Ce qui grouille et fourmille, 1909) et à ses ballades, dont certaines sont devenues de véritables chansons populaires. Ses romans paysans le Loup-Garou, Vehrwolf 1910) glorifient les vertus du terroir et de la race et prônent un néopaganisme : ils illustrent le parcours de la littérature régionaliste vers les thèmes qui caractériseront la littérature du « sang et du sol » (Blubo-Literatur) sous le IIIe Reich.

Sur sa demande, il partit au front le 24 août 1914 dans le 73ème régiment d’infanterie. Son journal intime n’est pas sans rappeler les livres écrits par Jünger sur la même époque : description d’une guerre mécanisée et industrielle, laissant peu de place à l’héroïsme individuel.

Il fut tué près de Reims en Champagne le 26 septembre 1914. Ses restes retrouvés par un paysan furent identifiés grâce à son matricule en 1933 et le nom de Lons fut donné à un espace naturel protége de Würzburg. Hermann Löns fit l’objet d’un enterrement militaire près de Fallingbostel : dans sa tant aimée lande lunebourgeoise.

—————————————————————————————-

 

Advertisements