merlin_s« Je ne pense pas que le combat prioritaire soit actuellement d’ordre politique en Bretagne et en Europe. Je ne pense pas non plus que la royauté ait été au centre de la Tradition celtique. Certes, la figure du roi est bien le principe actif de la souveraineté guerrière, mais le roi est l’une des deux composantes des couples formés avec la reine d’une part, avec le druide de l’autre. La place et le rôle de Merlin m’apparaissent bien plus fondamentaux dans le cycle arthurien que ceux d’Arthur… Le retour d’Arthur est bien plus qu’une symbolique littéraire ou légendaire, beaucoup plus qu’une croyance en l’immortalité du héros, c’est en fait la restauration de l’ordre cosmique, qui ne peut s’effectuer qu’à la fin d’un cycle. La maladie du roi induit la décadence du royaume et sa mort clôt les temps aventureux. Si adolescent, j’ai pu naïvement espérer le retour d’Arthur pour libérer la Bretagne de ses oppresseurs, aujourd’hui, je ne peux croire à ce scénario héroïque. Ce retour ne pourra en effet avoir lieu qu’après le réveil des Dieux. C’est aux hommes qu’il appartient de réveiller les Dieux et de les honorer. Si la bataille de Camlan a sonné le glas de la souveraineté celtique, c’est que les Bretons avaient déjà tourné le dos aux Dieux de leurs pères : ils avaient renoncé à leurs valeurs ancestrales pour se convertir au culte nouveau, venu du désert. La folie de Merlin et la mort d’Arthur ouvrent un crépuscule celtique. Face à ce fléau, le recours à la Tradition celtique s’impose. Sachant que l’histoire est cyclique, je suis convaincu que notre antique souveraineté sera restaurée le jour où le bazar des marchands aura été balayé… Après tout, que représente une vie d’homme pour les Dieux immortels ?

Dans le légendaire celtique, Merlin retourne dans la forêt avant la mort du roi. Son retrait du monde annonce donc la prochaine disparition du souverain. De même, nous avons non pas à engranger, mais à nous ressourcer dans la forêt pour y apprendre la science du monde. Il est impératif de vénérer les Dieux par le rite et le sacrifice afin de retrouver le chemin de l’Autre Monde et de renouer avec les rites de passage, omniprésents dans nos mythes celtiques. S’il plaît aux Dieux, j’espère naviguer autour du monde, à l’instar de Pwyll, afin d’apercevoir Rhiannon et de l’interroger. La vue et la parole retrouvée, il me restera alors à entendre et à apprendre. »

Bernard Rio

————————————————————————————–

Publicités