Dans le dernier numéro de l’excellente revue Keltia, François Pinsard nous livre un beau portrait d’un personnage d’exception : le vrai Zorro !

zorro

« Le secret du fringant épéiste hispanique est qu’il était en réalité un gentilhomme irlandais de noble naissance du nom de William Lamport, né en 1615 dans le comté de Wexford.

William quitte l’Irlande à cause de l’oppressive domination anglaise de son pays. A l’âge de 13 ans, il est déjà arrêté pour avoir publié des pamphlets séditieux. A la suite d’une mystérieuse évasion, il est capturé par des pirates et combat pour les Français au siège de La Rochelle en 1628 puis participe aux attaques contre des bateaux marchands anglais de Cromwell. Il s’enrôle ensuite dans l’un des trois régiments irlandais au service des Espagnols (O’Neill, O’Donnell et Fitzgerald) pour lutter ensuite contre les forces françaises en Flandre espagnole. Il est félicité pour son courage et entre au service du royaume d’Espagne. A l’âge de 25 ans, il est le protégé du comte-duc de Olivares. Ayant traversé presque toute l’Europe, il se vante de connaître 14 langues. Il pouvait décliner à la fois les compétences de pamphlétaire, d’ingénieur et de tacticien militaire. Assumant désormais le nom de Guillem Lombardo, il est envoyé dans la colonie espagnole du Mexique, en tant qu’espion au sujet d’une scandaleuse affaire concernant un gentilhomme de la cour d’Espagne. Il se fiance avec Antonia Turcious, une femme de la noblesse, mais avant qu’il se marie, il est arrêté en 1642 par l’Inquisition et accusé de complot envers l’Espagne et sa Majesté Très Catholique. Il est mentionné, dans les rapports, qu’il voulait introduire des réformes agraires, abolir l’esclavage des Indiens (dont il s’éprend avec sensibilité) et établir un État mexicain indépendant. Son nom apparaît aussi à maintes reprises dans les rapports des inquisiteurs, pour une série d’affaires torrides avec de nobles dames espagnoles, mariées et célibataires. La nuit de Noël 1650, il s’évade de manière si particulière qu’on le dit aidé par les démons. Il écrit des pamphlets, la nuit, et laisse des graffitis sur les murs de la ville. Cela contribue à créer sa légende et il inspire nombre de romanciers mexicains, jouant une part importante dans la création du personnage de Zorro en 1919 par Johnston McCully. Arrêté à nouveau en 1652, dans le lit de la femme du vice-roi du Mexique, le marquis Lope Diez de Caderyta, il est condamné à une peine de 7 ans d’emprisonnement, au terme de laquelle il doit être brûlé sur le bûcher de l’Inquisition en qualité d’hérétique. En 1659, il est attaché sur le bûcher de la ville de Mexico, mais au moment où les fagots de bois sont allumés, il se défait de ses liens et se suicide avant que les flammes ne l’atteignent.

Il a écrit la première déclaration d’indépendance du Mexique. Il passe pour un précurseur de l’indépendance mexicaine et sa statue trône dans le vestibule du monument qu’est la Colonne de l’Indépendance de la Ville de Mexico.  »

—————————————————————————————–

Publicités