ocean-rochers-et-mouette-

« Kenneth White, Écossais inspiré tant par ses brumes natales que par quelques flacons bien choisis, est l’heureux découvreur de la géo-poétique. Écouter le chant de la terre, c’est avant tout ressentir qu’il n’y a pas d’autre poésie que celle de la terre d’où nous sommes. Poésie du granit ? Poésie du grand vent ? Parce qu’un jour il y eut des hommes de notre lignée pour rêver de la même montagne, pour partir sur le même océan. J’ai apprécié bien des paysages lointains, mais ils ne m’ont jamais autant émue que ceux de nos provinces d’Europe. Quelle émotion quand nous atteignons aux terres ultimes , de Lizzard Point au Cap Ténare, du Hague Dick au phare d’Ouessant ! Quelle connivence avec tous ceux qui nous ont précédé au passage des grands cols, aux gués de Loire ou dans les ruelles de nos villes anciennes ! Sur quelques sommets, certains alpinistes ressentent même la présence de cet invisible petit nuage fait de toutes leurs joies et de tous leurs espoirs… »

Anne-Laure Blanc, in « Païens », Les Éditions de la Forêt.

——————————————————————————————

Advertisements