1er juillet 1961. Mort de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline, à l’âge de 67 ans, dans sa maison de Meudon à six heures du soir, alors qu’il met la dernière main à son roman Rigodon. Il écrit à son éditeur pour l’en avertir et dit à sa femme Lucette : « Voilà, c’est fini. On va s’en aller à la mer. Quelque part… loin. » Pris d’un soudain malaise, il s’étend en chien de fusil sur son divan et meurt dans les minutes qui suivent.

(Éphémérides Nationalistes)

Céline et Toto

« Quand on a pas d’imagination, mourir c’est peu de chose, quand on en a, mourir c’est trop. »

—————————————————————————————-

Publicités