hunter4ème de couverture :
COMMENT UN HOMME D’HONNEUR DOIT-IL SE CONDUIRE FACE AU MAL ? Doit-il l’ignorer, sous prétexte qu’il n’en est pas responsable ? Doit-il s’allier à lui, car c’est là qu’est l’argent facile ? Ou doit-il prendre les armes contre lui – quitte à lutter seul – et le combattre de toutes ses forces au mépris des risques personnels ? Oscar Yeager, ancien pilote de chasse au Viêt-Nam, reconverti en jeune cadre dynamique, avec un emploi confortable de consultant au Ministère de la Défense, dans la banlieue virginienne de la capitale du pays, est confronté à ce choix. Il observe le mélange des races, l’homosexualité débridée, le pouvoir grandissant de la drogue, la négrification des villes, consécutive aux vagues d’immigrations non-blanches. Il constate que pour lui, il n’existe pas vraiment de choix : il est appelé à combattre le mal qui, dans les années 1990, afflige l’Amérique ; sa conscience ne lui permettant pas de l’accepter, il devra le combattre. Il déclare la guerre aux politiciens corrompus et irresponsables qui président à la destruction de sa race et de son pays. Il déclare la guerre aux maîtres de la magouille médiatique qui sont les principaux agents de cette destruction. Il déclare la guerre aux malades mentaux, adeptes de la diversité qui sont leurs collaborateurs zélés. Et quand Oscar Yeager est sur le sentier de la guerre, mieux vaut ne pas être en face de lui ! … … … … Hunter (Le Chasseur) est l’autre grand roman de résistance et de révolution, d’Andrew Macdonald, auteur des Carnets de Turner, best-seller du genre. « Le 3 mai 1995, au cours d’une perquisition, dans la maison de Terry Nichols [condamné comme conspirateur après l’attentat d’Oklahoma City], les agents du FBI ont saisi un exemplaire de Hunter, un roman racialiste écrit par William Pierce. » – The Denver Post

—————————————————————————————-

Advertisements