J.London

Le 22 novembre 1916, dans son ranch de Glen Ellen en Californie, Jack London est découvert moribond, à côté d’un papier sur lequel il avait calculé quelle dose de morphine pouvait être mortelle. Il fut tour à tour pirate et vagabond, chercheur d’or et correspondant de guerre, millionnaire, dépressif, écrivain à succès (Le Loup des mers, le Talon de fer, l’Appel de la forêt, Croc-Blanc …). Apôtre de la rébellion violente et de l’assassinat politique, cet écrivain socialiste-révolutionnaire et défenseur de la race blanche, professait « avant d’être un socialiste, je suis un homme blanc ». Se proclamant « écrivain du prolétariat », il avait aussi écrit : « J’aimerais mieux être un superbe météore, chacun de mes atomes irradiant d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie. La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister. »

—————————————————————————————-

Publicités