You are currently browsing the tag archive for the ‘Apollon’ tag.

La ville de Daphné dut son développement au temple d’Apollon Citharède (« joueur de cythare »), et son abandon à l’installation du christianisme.

Selon la légende, Daphné était une nymphe d’une très grande beauté . Alors qu’Apollon, qui en était tombé amoureux la poursuivait, celle-ci, épuisée, demanda à son père, le dieu fleuve Pénée, de lui venir en aide : celui-ci métamorphosa sa fille en laurier-rose. Apollon, toujours amoureux d’elle, en fit alors son arbre, et le consacra aux triomphes, aux chants et aux poèmes.

On ne sait pas exactement quand fut construit le premier sanctuaire, mais Séleucos Ier fit élever un temple contenant la célèbre statue d’Apollon, sculptée par Bryaxis, et qui devint rapidement connu dans toute l’Asie Mineure et le Proche Orient, trois siècles avant notre ère.

La ville se développa rapidement aussi, et abritait plusieurs temples dédiés à Aphrodite, Isis, Artémis et Zeus Olympien. Les sources étaient consacrées aux Nymphes et une grotte profonde à Hécate. Un stade y fut construit et les jeux olympiques s’y tinrent. On y donnait également des représentations théâtrales, des concours musicaux et poétiques, auxquels les rois séleucides assistaient.

Vers 250, le christianisme s’était propagé à Antioche et dans la région. On avait élevé un temple chrétien juste en face de celui d’Apollon qui tombait en ruine.

Vers les années 360, l’empereur Julien fit dégager la source des oracles et restaurer le temple d’Apollon, mais il fut détruit peu après par un incendie allumé par les chrétiens le 22 octobre 362. Le temple ne fut jamais reconstruit et la ville fut détruite en 540 par Chosrès.

(source : istambulguide.net)

———————————————————————————————–

Publicités

Alors qu’on lui demandait « ne croyez vous pas qu’avec le triomphe actuel du matérialisme, le paganisme étant mort, la meilleure réponse ne serait-elle pas d’en revenir à un catholicisme médiéval, c’est à dire fortement teinté de paganisme ? » Robert Dun répondit :

« Il est faux de dire que le paganisme est mort. Il est l’une des deux religions officiellement reconnues en Islande. Il est l’unique religion en Mongolie. Il existe aussi en Russie et il est susceptible de renaissance car il a de fortes racines dans l’âme slave. Il a de nouveaux et authentiques bourgeons dans les pays germaniques et celtiques. il revit chez de nombreux Européens ralliés aux traditions d’Amérique. La deep ecology est implicitement païenne et chez beaucoup même explicitement. Dans la littérature contemporaine, il s’exprime fortement chez Lawrence, Giono, Steinbeck (« Au dieu inconnu »). Et n’oublions pas ce puissant vent de résurrection païenne que constitue l’œuvre de Nietzsche. Il ne s’est pas contenté de ressusciter pour nous la Grèce antique et ses deux divinités primordiales (dans le domaine social) Apollon et Dionysos. Il a aussi réveillé le plus profondément la veine germanique en dénonçant le Christianisme comme un blasphème contre la vie, donc contre le divin immanent. Or dans la Germanie antique la joie était pieuse et la tristesse blasphématoire (et par là porteuse de malheur). le peuple ne se prêterait pas davantage à une résurrection du Christianisme paganisé qu’à celle du paganisme. C’est une démarche impossible parce que la contradiction est devenue trop connue et criante. Ce serait une fatale maladresse qui fortifierait des Églises moribondes ennemies depuis toujours de notre race et de notre âme, retardant les échéances inévitables, maintenant et aggravant la confusion dans les esprits. En un mot comme en cent, ce serait combattre un effet avec sa propre cause. »

(« Le grand suicide »)

———————————————————————————————–

pour me contacter

juillet 2019
L M M J V S D
« Fév    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 278 565 hits
Publicités