You are currently browsing the tag archive for the ‘Barde’ tag.

Le barde parle…
Il défait de ses mots tous les édifices
Construits pour nous enfermer demain,
Il fait les marches pour que l’esprit se hisse
Jusqu’à la cime des arbres qui bordent le chemin

Le barde parle…
Il dit l’âme des arbres immobiles et fiers
Leurs branches qui sont des bras aimants,
Leurs feuilles qui tombent avant l’hiver
Et l’aérienne caresse qu’est le chant du vent

Le barde parle…
Il dit la source et l’enchantement durable
De l’entendre couler au creux d’un vallon,
De comprendre sa nature véritable
Et de suivre le parcours du saumon

Le barde parle…
Il dit le coeur qui bat au fond de l’océan
La danse des algues et leur bonheur muet,
La venue au monde du plus bel instrument
Et son pouvoir qui endort, fait rire ou pleurer

Le barde parle…
Il dit le pas qui fait la ronde des saisons
L’empreinte vivante laissée par les ancêtres,
L’éclat des étoiles au fond du chaudron
Et l’espoir que sont les enfants à naître

Le barde parle…
Il dit la couleur de l’ombre et de la lumière
La nudité humaine derrière les apparences,
La dérive des nuages, leurs formes éphémères
Et son verbe guerrier combat l’ignorance

Le barde parle…
Il rend à la tribu sa mémoire
Son lot de défaites et de victoires,
Il tisse un lien à travers les âges
Pour que continue le voyage.

Enora Mac Eulith

—————————————————————————————————–

DRUIDE2

Je ne suis qu’un maillon de l’invisible chaîne

dont Esus, pour toujours, a soudé les maillons.

Je ne suis qu’une feuille au front du vaste chêne,

Que diadème encore le rameau de Gwyddon.

Tout enfant j’ai suivi les leçons de nos sages,

Écouté les propos et recueilli les chants.

Ma mémoire fidèle a transmis leur message

Des monts calédoniens aux îles du couchant.

Je ne suis qu’un chaînon de la chaîne invisible,

Je ne suis qu’un écho des vieilles vérités.

Si mes maîtres, prudents,n’ont pas laissé d’écrits,

Leur voix parle à tout cœur de l’écouter.

Bien des étés ont lui, bien des hivers neigé,

Depuis que j’ai reçu les dons qui ne s’accordent

Qu’aux porteurs de l’Awen : l’anneau de fer forgé,

La coupe rituelle et la harpe à neuf cordes.

Pèlerin jamais las de la terre celtique,

Bien des étés ont lui depuis les jours lointains,

Où j’allais consulter les oracles antiques,

Des rivages de l’ambre aux îles de l’étain.

J’ai chanté mes espoirs et j’ai chanté mes rêves,

J’ai chanté les héros, honneur du vieux pays.

Sous les coups du destin comme sous ceux du glaive,

Mon cœur n’a pas tremblé, mon chant n’a pas faibli.

Tout jeune encore j’allais, interrogeant les sages,

Méditant les conseils et recueillant les chants.

Les aïeux m’ont légué, transmis du fond des âges,

Les secrets arrachés autrefois aux géants.

Je sais des chants d’espoir et des chants de détresse,

Des chants pour le combat, des chants pour le festin.

J’ai chanté les secrets de l’antique sagesse,

La gloire des héros et les jeux du destin.

Je suis un chaînon de la mystique chaîne

Et j’attends seulement, car mon heure est prochaine,

L’enfant blond que Gwyddon a marqué de son sceau,

Pour lui rendre la coupe, la harpe et l’anneau.

André Savoret

——————————————————————————————————————–

druide

J’ai déjà parlé de ce forum païen que je ne fréquente pratiquement plus, qui s’est sabordé lui même

en sacrifiant une partie de ses amis de se vouloir trop tolérant face à l’ennemi… tolérance très bien pensante qui caracolait aux côtés d’une prétention incohérente à l’universalité et d’un boursouflement concomitant des égos… j’y passe parfois pourtant, y croise surtout quelques zombies qui se donnent l’illusion d’ y habiter encore en entretenant de poussifs jeux de mots ou en pondant des poèmes calamiteux et refusent de voir que les courants d’air, entre deux portes, ne s’enfilent plus que dans des grandes pièces, poussiéreuses et vides où résonne à peine, comme un écho, la mémoire des débats d’hier…au détour d’un couloir pourtant, une silhouette connue, qu’on aime ou qu’on respecte, et puis une autre, une autre encore avec lesquelles on a presque envie d’échanger des souvenirs et qui passent aussi, de temps en temps, juste au cas où… et qui, dans le silence feutré, laissent tomber des questions auxquelles on aimerait répondre … en voici quelques unes qui pourront dans les jours à venir, servir de sujets de réflexion :

Qu’ apportons nous aujourd’hui à la tradition ?

Est on relié ?

Et si oui à quoi ?

Etre Druide aujourd’hui et l’esprit chevaleresque ?

Quelles valeurs, quelle éthique, quel programme ?

Le druidisme est il une société discrète ? voire secrète ? ou une bulle vide ?

Bardisme ou chanteurs ? chant ou rythme ?

Le druidisme est il une promotion sociale pour ses membres ? Les Bardes notamment.

Le Pythagorisme dans le druidisme ?

Pourquoi pas plus de sympathisants ?

Pourquoi les saies ?

pour me contacter

décembre 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 287 777 hits