You are currently browsing the tag archive for the ‘communauté’ tag.

seigneur-des-anneaux-la-communaute-de-l-anneau-2005-83-g

Communauté est un « terme qui sert aujourd’hui à définir un ensemble organique (comme un clan ou une tribu) que l’uniformité sociale voudrait voir définitivement mort. La Communauté représente le lieu ou la personne, en se formant et en se développant, acquiert et renforce sa conscience politique (de Polis) et conserve des racines solides dans son humus spécifique. Mais attention aux faux modèles : un ghetto n’est pas une communauté mais une prison commune. Un petit parti ou un petit mouvement n’est pas une communauté, mais une entreprise ruineuse. Une bande urbaine est bien une communauté, mais antipolitique. Souvent on qualifie donc de communauté ce qui n’est qu’un groupe. Pour qu’une Communauté puisse se définir comme telle, elle doit être fortement caractérisée et, en même temps, consciente d’un destin commun, qui atténue les rivalités avec les groupes voisins, puisque ce n’est pas le plan horizontal, mais le plan vertical, qui la caractérise. Et, dans la verticalité, il y a l’idée des Lares, qui fait de la Communauté une fenêtre constamment ouverte sur le passé, aussi bien que sur l’avenir. »

(Gabriele Adinolfi. Pensées corsaires.)

troupes-allemandes-juin-40

« En octobre 1941, j’étais seul ou presque seul au sommet du Mont Blanc, riche de toute ma solitude virile ; pendant l’été 1942, j’étais simple légionnaire, une unité inconnue du 1er bataillon ; ma vie s’articulait sur des centaines de vies qui m’étaient absolument étrangères. De ces deux états pourtant absolument contradictoires, la crête et le creux de la vague, je tirais des joies puissantes. Oh la beauté d’une solitude de l’homme sur le plus haut des sommets de l’Europe… Oui mais quelle joie, quelle richesse de n’être plus rien dans une foule, rien qu’un homme chargé de sacs, de fourbis, de fers, et qui marche, qui marche… Le bataillon s’enfonce dans le Sud, longue chenille aux mille pieds qu’une même vie anime d’un même rythme, des pieds qui se posent exactement dans les mêmes traces tandis que huit cents gorges respirent à la même cadence ou chantent la même chanson… Joie puissante de s’intégrer à la communauté, joie inégalable d’être la parcelle d’un grand être, d’avoir dépouillé son orgueil, de n’être plus qu’un soldat « à qui rien n’appartient ». N’être rien, Monsieur zéro. Comme cela est reposant ! »

Saint-Loup. Les Partisans.

—————————————————————————————————————

paysage

Quelques extraits et citations glanés au fil des pages de « Tarnac magasin général », récit de David Dufresnes, consacré à nos petits ennemis de l’ultra-gauche à Tarnac qui nous ressemblent quand même beaucoup … quoiqu’ils en disent et quoi que nous en disions …

*****

« Si nous sommes installés à Tarnac, c’est bien sur pour la vieille tradition de résistance à l’autorité centrale, d’entraide populaire, de communisme rural qui y survivait. Notre idée n’a jamais été de nous y réfugier, mais au contraire de nous y regrouper pour y élaborer d’autres rapports sociaux, y rendre vivables d’autres rapports au monde que ceux qui dominent, et précisément dévastent le monde. Nous imaginions des communes qui se répeartissent les cultures élémentaires et se partagent, selon leurs besoins, les récoltes lors de fêtes mémorables, des garages collectifs, des camions sillonnant le Plateau pour apporter à ceux qui ne peuvent se déplacer le ravitaillement nécessaire, des discussions de bar plus pointues qu’un séminaire à la fac, une laiterie commune qui fournirait à tous le lait à prix coûtant, bref, tout un territoire qui s’affranchit peu à peu du recours à l’argent, à la police, à l’État. »

« Sous quelque angle qu’on le prenne, le présent est sans issue. Ce n’est pas la moindre de ses vertus. A ceux qui voudraient absolument espérer, il dérobe tout appui. Ceux qui prétendent détenir des solutions sont démenties dans l’heure. C’est une chose entendue que tout ne peut aller que de mal en pis. « Le futur n’a plus d’avenir » est la sagesse d’une époque qui en est arrivée, sous ses airs d’extrême normalité, au niveau de conscience des premiers punks. »
(« L’insurrection qui vient »)

« L’antiterrorisme, contrairement à ce que voudrait insinuer le terme, n’est pas un moyen de lutter contre le terrorisme, c’est la méthode par quoi l’on produit, positivement, l’ennemi politique en tant que terroriste. Il s’agit, par tout un luxe de provocations, de surveillance, d’intimidation et de propagande, par toute une science de la manipulation médiatique, de l’ »action psychologique », de la fabrication de preuves et de crimes, par la fusion aussi du policier et du judiciaire, d’anéantir la « menace subversive » en associant, au sein de la population, l’ennemi intérieur, l’ennemi politique à l’affect de la terreur. »
(Julien Coupat)

————————————————————————————————————

Salut camarades !

______________________________________________________________________________

Ce n’est pas le premier, ce ne sera certainement pas le dernier, mais ce projet là, qu’on a tous un jour plus ou moins caressé, a le mérite d’être réfléchi et ouvert…

…alors,  pour toutes celles et tous ceux que ça intéresse:

« La Desouchière a 5 ans
Projetons-nous un peu dans l’avenir et imaginons ce que pourrait-être la Desouchière dans quelques années. Je vais vous donner ma vision d’un avenir possible.

Trois familles sont venues s’installer au fil du temps pour y rejoindre les trois premières. Notre petite école hors contrat compte maintenant 13 élèves de tous âges.

Les gîtes de tourisme tournent à plein, notamment grâce aux stages qui y sont organisés régulièrement hors des périodes de vacances scolaires. Notre dernière session, consacrée au Moyen-âge a rencontré un vif succès avec une dizaine de participants venus de toute la France, heureux de profiter des interventions de notre invité, le spécialiste d’histoire médiévale Lionel. La semaine prochaine, nous accueillerons un groupe de camarades italiens de Lombardie.

Grâce aux dons recueillis par l’association des « Amis de la Desouchière », nous sommes sur le point de terminer la rénovation de la grange qui accueille nos activités communes. Une bibliothèque de tradition sera mise à la disposition des habitants comme de nos visiteurs. La collecte de livres organisée depuis l’an dernier sur le web a permis de réunir plusieurs centaines d’ouvrages soigneusement sélectionnés. La prochaine aide financière de l’association devrait servir à la rénovation de la chapelle du village qui en a bien besoin.

Cet été verra le déroulement de la première édition du « Festival de tradition de la Desouchière ». Ce sera encore un évènement modeste mais la programme s’annonce malgré tout alléchant et nous permettra de faire connaître nos activités à un public élargi….. »

….. pour lire la suite : http://ladesouchiere.blogspot.com/

pour me contacter

décembre 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 287 779 hits